Un nouveau témoignage

Il n’est jamais trop tard… j’ai alors pensé que, vu mon âge, il était temps que je réalise ce désir que j’avais au fond du cœur. Puisque cette retraite venait à moi, il fallait que je saisisse cette occasion.

Le désir de « m’ajuster » à ce que le Seigneur attend de moi était là. Si la prière est pour moi « naturelle », c’est-à-dire que je sais qu’Il m’accompagne et ai souvent dans la journée des élans du cœur pour le louer, le remercier, lui demander pardon, lui dire les soucis et les joies des uns et des autres … Néanmoins, j’avais et ai toujours besoin de me « discipliner », de me poser, de prendre du temps pour mieux méditer la Parole.

J’ai mieux appris à dire « je » pour dire ma foi, ai découvert la « prière d’alliance » (me voici, merci, pardon, demain), apprécié les topos, les échanges (4 R.V téléphoniques avec mon accompagnatrice), en groupe avec les retraitants, tous avec beaucoup d’écoute et de respect.

Maintenant, il me faut persévérer, essayer de ne pas me laisser happer par le quotidien, tenir, même si je sais que le Seigneur est au cœur de ma vie.

Oui, mon désir est grand de « laisser Jésus prier en moi ».

Marie-Noëlle M.
Illustration : Evangile et peinture – Je suis le chemin, la vérité et la vie (Jn 14, 1-12) – Berna 2020 – Libre de droit

X