Selon l’Insee, le taux de pauvreté aurait augmenté de 0,6 point en 2018 et toucherait 14,7% de la population (14,1% en 2017). 9,3 millions de personnes disposeraient pour cette période d’un revenu inférieur à 60% du niveau de vie médian. La pauvreté touche ceux qui entre dans ce pourcentage ou qui déclare au moins huit restrictions parmi une liste de 27 conditions de vie.

 

Alors qu’est célébrée aujourd’hui la Journée mondiale du refus de la misère, ATD Quart Monde présente un rapport élaboré avec des personnes concernées par l’exclusion.

 

Présenté ce jeudi 17 octobre, il donne une définition plus concrète de la pauvreté qui dépasse de loin la seule notion de restrictions matérielles. Pascale Novelli, statisticienne au Secours catholique et chercheuse souligne que : «  le manque d’argent est central dans la représentation que l’on a de la pauvreté. Avec le travail élaboré, nous nous sommes aperçus que dans la vie des gens, la pauvreté comporte beaucoup d’autres dimensions. Si on agit sur une seule, on n’arrive pas à agir vraiment sur les facteurs d’exclusion ».

Pour de plus amples informations voir les liens ci-dessous :

https://www.la-croix.com/JournalV2/Ce-quetre-pauvre-veut-vraiment-dire-2019-10-17-1101054841?

https://www.atd-quartmonde.fr/nos-actions/journee-du-refus-de-la-misere/

 

L’équipe du site internet

Image : Affiche journée mondiale du refus de la misère

 

 

 

 

 

X