Avons-nous conscience que, dans notre pays des droits de l’Homme, des centaines d’enfants sont enfermés  dans des centres cernés de barbelés en raison du statut migratoire de leurs parents.

L’Unicef lance un cri d’alarme. Les conséquences psychologiques de ces enfermements sont tragiques : insomnies, refus de s’alimenter, repli sur soi … Les traumatismes durables engendrent des troubles importants tels que : énurésie, encoprésie – difficultés de socialisation – agressivité – retard de croissance…

Le fil conducteur de notre année pastorale est : Qu’as-tu fait de ton frère, Il est de notre devoir de réagir et de demander à nos gouvernants d’entériner une loi simple : on n’enferme pas un enfant.

Pour de plus amples informations, vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessous ;

https://www.unicef.fr/article/traumatises-et-angoisses-les-effets-devastateurs-de-l-enfermement-sur-les-enfants?

Georgette

X