Dixième jour : « La Résurrection »

Réveil difficile et matinal en ce dernier jour de pèlerinage en Terre Sainte. Nous quittons Bethlehem , embarquement de tous les pèlerins et des bagages à 7h30 dans l’autocar.

Direction le village d’Abu Gosh, à quelques dizaines de kilomètres de Jérusalem, pour la dernière demi-journée en Terre Sainte pour la dernière messe, présidée par le Père Edouard, en plein air dans les jardins de l’abbaye Sainte Marie de la Résurrection.

Cette abbaye se trouve sur le Domaine National Français et est tenue par des frères Olivetains.

L’emplacement de ce monastère est notamment marqué par la rencontre entre les disciples d’Emmaüs et Jésus ressuscité.

Nous avons pu ensuite assister au témoignage de Frère Olivier, moine de la communauté, nous parler de la vie dans ce petit village à majorité musulmane, dans lequel la fraternité interreligieuse y prime, avec une très bonne entente entre les différentes communautés.

L’intégralité des intentions de prières que nous avons portés en Terre Sainte ont été confiées à Frère Olivier, qui les priera avec les autres membres de la communauté.

À 11h30, direction l’aéroport de Tel Aviv. Sur la route, Pères Alexandre, Edouard et Laurent nous ont béni, en ce fin de pèlerinage. Que nous rentrions apôtres du Christ, témoins de sa Résurrection !

Précédant l’enregistrement des bagages, nous avons pu jouir de quelques sandwichs avant d’affronter une longue attente liée à l’interrogatoire à subir pour sortir de l’État d’Israël…

Petit échantillon de l’interrogatoire : « Combien de jours à duré votre voyage, quelles villes avez-vous visité, d’où venez-vous, où se trouve votre lieu de naissance, d’où viennent vos parents, connaissez-vous le groupe avec lequel vous avez voyagé, avez-vous quitté le groupe, avez-vous reçu des objets de personnes inconnues, etc… ».

Et ce n’est que la première étape de ce « pèlerinage » parallèle pour procéder à la sortie du pays (reconnaissance faciale et diverses procédures de sécurité aéroportuaire classique).

Une heure et demi aura été nécessaire pour que la cinquantaine de pèlerins passent en zone internationale.

Une très grosse demi-journée plus tard, nous sommes tous (enfin) arrivés à Paris Aéroport Charles de Gaulle, avec une heure de retard prise lors la correspondance à Kiev (retard bien évidemment indépendante de notre volonté, car notre groupe est champion de l’anticipation)

Un immense merci aux Pères Alexandre, Edouard et Laurent pour ce fantastique pèlerinage, enrichissent spirituellement, mais surtout humainement. Cela a permis de bâtir des ponts entre les différentes personnes réparties sur notre groupement paroissial.

De belles amitiés, de belles rencontres, de magnifiques découvertes, des paysages somptueux, et bien plus ! Y compris la variété gustative, avec dix jours de salade, houmous, pomme de terre, riz et poulet !

Plus que jamais, nous rentrons unis en Christ, pour témoigner haut et fort qu’Il est vraiment ressuscité ! Nous continuerons de porter dans la prière les personnes rencontrées durant ce voyage en Terre Sainte.

Ce pèlerinage en Terre Sainte, Amen ou pas Amen ? Amen de Gloire ! (Évidemment)

— Ky Van, pour le groupe, depuis l’aéroport Paris Charles de Gaulle

X