Le temps pascal est le temps de la joie. C’est celui où chaque dimanche résonnent les Alléluia. Le psaume de ce 3eme dimanche de Pâques nous convie à montrer au monde des visages de ressuscités puisque la résurrection ne concerne pas uniquement le Christ mais s’applique à tous les baptisés car ressusciter, du grec anastasis, signifie se lever, s’élever, se réveiller et susciter.

 

 

Un appel à la confiance

Attribué à David, ce court psaume nous invite à l’abandon : « Faites confiance au Seigneur » (v. 6). Par cette prière Israël, qui a vécu la libération d’ Egypte, exprime son expérience d’un Dieu libérateur : « Toi qui me libères dans la détresse, pitié pour moi, écoute ma prière ! » (v. 2). C’est aussi la requête du croyant qui sait qu’il trouvera sa joie en Lui : « Rends-moi la joie d’être sauvé ; que l’esprit généreux me soutienne » ( Ps 50, 14). Entonné au cours du tout premier office du Samedi Saint, il  vient nous rappeler la confiance du Christ qui remet son esprit aux mains de son Père et s’endort dans la mort avec la certitude de la résurrection « Tu me donnes d’habiter, Seigneur, seul, dans la confiance (v. 9).

 

Appelés à vivre la résurrection au présent

Lorsque St Paul écrit : « Si donc, par le baptême qui nous unit à sa mort, nous avons été mis au tombeau avec lui, c’est pour que nous menions une vie nouvelle, nous aussi…» ( Rm 6, 4). Par la fraternité,  Il nous convie à vivre la résurrection dès maintenant : « Puisque vous êtes sanctifiés, aimés par lui, revêtez-vous de tendresse et de compassion, de bonté, d’humilité, de douceur et de patience » (Col 3, 12).

 

Seigneur, que s’illumine sur nous ton visage

Le psaume reprend ici la très belle bénédiction du livre des Nombres : « Que le Seigneur te bénisse et te garde ! Qu’il fasse briller sur toi son visage, qu’il te prenne en grâce ! … qu’il t’apporte la paix ! » (Nb 6, 24-26).

La sanctification du baptême se construit dans la durée. La foi, imprégnant peu à peu notre intelligence, notre affectivité et notre volonté, nous amène à nous laisser modeler par la parole du Christ. Dans son chant  Jubilez, le frère Jean Baptiste de Jonchay nous invite à : « Criez de joie pour Dieu » et à nous laisser transformer par Son amour : « Ouvrez-vous, ouvrez vos cœurs au Dieu de miséricorde. Laissez-vous réconcilier, laissez-vous transfigurer ».

Le théologien Maurice Zundel nous appelle, quant à lui, à rayonner de l’amour de Dieu : « C’est dans la mesure où les autres sentiront en nous le rayonnement de cet amour, le respect de cette tendresse, c’est quand nous serons un espace de lumière, quand à travers notre visage ils devineront, pressentiront le visage de l’éternelle beauté, c’est alors qu’ils auront la chance, la seule chance pratiquement, de rencontrer le vrai Dieu ». (A l’écoute du Silence)

 

Georgette
Sources : Marie-Noëlle Thabut – Site Catholique des psaumes.
Illustration : Photo Jean-Lucien G. (exposition de Joël Cunin – église St Joseph – Février 2020)

X