Suite à l’annonce de la fermeture du Séminaire St Joseph de Bordeaux qui survient après celui de Lille en Mars dernier, Mgr Jérôme Beau, en charge de la réforme de la formation des prêtres, souligne que ces cessations d’activité ne doivent pas nous conduire au pessimisme. Elles montrent une meilleure prise en compte de la situation actuelle. Pour susciter des vocations, il faut avoir des lieux de formation bien adaptés avec des équipes formatrices  suffisamment importantes qui permettront d’accueillir les étudiants au mieux.  

Dans l’avenir, l’enjeu sera d’ouvrir des lieux, communs à plusieurs provinces ecclésiastiques, qui permettront d’accueillir des effectifs plus importants. Il s’agit de concentrer les forces pour avoir des séminaires qui permettront aux futurs prêtres d’y vivre une vie communautaire dynamique qui soit véritablement un lieu de discernement.

En attendant, nous ne devons surtout pas cesser de prier pour les vocations car il est essentiel que les séminaristes se sentent attendus par le peuple de Dieu.

 Pour mieux comprendre les enjeux de ces créations de nouveaux lieux communs, nous vous invitons à regarder la vidéo ci-dessous :

 

 

Georgette

Source La Croix du 23-05-2019

 

 

 

X