Elle a été célébrée lundi soir en présence d’une très nombreuse assemblée. Les enfants de la catéchèse nous ont interprété un conte de Ruben Saillens « Martin le cordonnier ». Il nous rappelait qu’à travers toutes les personnes qui croisent nos chemins, c’est le Christ que nous rencontrons : « … j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire…j’étais nu, et vous m’avez habillé… Amen, je vous le dis, chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait ». (Mt 25, 35-36 – 40).

                                     

La messe a débutée par une longue procession avec les nombreux servant(e)s de messe présents. Elle était accompagnée par le chant : « Noël, Noël, Gloire à Dieu. Voici le jour de la lumière…Venez, entrez dans la lumière…».

                                        

 

Après la proclamation de l’Evangile de Luc (2, 1-14) l’Enfant-Jésus a été déposé à la crèche pendant que retentissait le chant : «  … Qu’aujourd’hui nos cœurs répondent pour accueillir le don de Dieu»

Avec la complicité de Charles-Thierry (séminariste de notre diocèse), le Père Edouard, au cours d’une homélie très originale, nous a fait découvrir, à l’aide de poupées russes, ce qui fait la particularité de l’Homme. Il y a la partie bien visible de son être (c’est l’extériorité  – la 1ere poupée). Mais il y a aussi cette partie invisible et intime qui le construit, guide ses pensées, ses paroles et ses actes (c’est l’intériorité, la 2eme poupée). Il y a enfin celle qui, dans le langage religieux, s’appelle l’âme (la 3eme poupée). Semblable à la respiration nécessaire à la vie, elle nous relie à la source même de la connaissance, de la liberté et de l’amour. Elle nous rappelle qu’au cœur de chaque être humain, créé par Dieu à Son image, il y a son Amour et Sa présence. En s’incarnant en Jésus, Sa parole nous a dit l’essentiel : ce qui est primordial pour Lui ce n’est pas le péché mais l’Amour. Le chant de communion : « Notre Dieu s’est fait homme pour que sa vie divine soit aussi notre vie ! » était un appel à le vivre au quotidien.

                                     

 

A la fin de la célébration, le Père Edouard nous a lancé un défi : se souhaiter un joyeux noël en 15 langues différentes. Pari réussi, c’est en seize langues qu’a retenti ce souhait.

Le chant d’envoi nous invitait à la fête puisque nous venions de célébrer la naissance du Christ qui est : « …pour tout homme la vraie lumière …clarté pour tous les vivants. ».

 

Merci à tous ceux qui ont préparé cette belle messe : les catéchistes du primaire, le service de sécurité, les servant(e)s de messe bien recueilli(e)s, les deux lecteurs Marc-Térence et Julie, le trio d’animateurs : Alaïa, Alexandra et Ky-Van » ; leurs belles voix nous ont entraîné à la méditation et la prière. A la sortie de la messe, la présence souriante des jeunes des aumôneries Mp3 et Connexion, nous a rappelé le début de l’évangile de Jean : « Au commencement était le Verbe…le Verbe était Dieu…En lui était la vie et la vie était la lumière des hommes » (Jn – Prologue 1 et 4). Leurs visages éclairés par un beau sourire a fait monter en nous quelques phrases d’une prière de Madeleine Delbrêl : « Permets que, de ce feu de joie allumé par Toi, …que de cette leçon de bonheur, des étincelles nous atteignent et nous mordent, nous investissent et nous envahissent … Nous en avons vraiment assez de tous ces crieurs de mauvaises nouvelles, de tristes nouvelles… Faites dans leur tintamarre éclater le silence palpitant de Votre message… Dans les cohues sans visage, faites passer notre joie recueillie, plus retentissante que les cris des crieurs de journaux. Plus envahissante que la tristesse étale de la masse. Amen. »

   

                                 

                                                                     

 

Georgette

 

X