Extraits du message de Noël 2018 de la Mission ouvrière :

Il y a un peu plus de 2 000 ans, Dieu fait un cadeau à l’humanité : un petit enfant !
Ce petit enfant, fragile et inattendu, nommé Jésus, va bouleverser la vie de chaque personne qu’il va rencontrer !

Son regard d’amour, son attitude bienveillante, sa parole… son appel à sortir de ses certitudes, à aller vers les autres, à combattre les injustices, à méditer la Parole de Dieu… ont permis la rencontre de Dieu avec l’humanité.

Aujourd’hui encore, nous fêtons Noël en famille, avec nos amis, en paroisse ou dans le quartier. Nous décorons, illuminons, achetons, consommons, mais Jésus, où es-tu dans cette vie agitée, mise à mal, en danger pour certains ?

Où crèches-tu Jésus ?

Dans un immeuble où règne parfois la violence, le bruit ? Mais aussi la solidarité, la fraternité quand avec les habitants tu organises la fête des voisins…

Sur un bateau, venu des hauts plateaux, traité comme une marchandise non convoitée ? Et avec les associations qui t’accompagnent, te redonnent espoir…

Où crèches-tu Jésus ?

A Pôle emploi, à la Mission locale, débarquant devant des conseillers débordés ? Mais aussi quand avec d’autres tu ne baisses pas les bras, tu t’organises…

A l’hôpital, malade dans un service d’urgences surchargé, dans un EHPAD au bord de la maltraitance ? Et au côté personnel…

Où crèches-tu Jésus ?

Sur un trottoir, expulsé de ton logement, errant dans l’indifférence ? Mais aussi auprès des bénévoles apportant au quotidien attention et réconfort…
A l’école, au lycée, élève harcelé, malmené, mal orienté ? Et avec tes copains, plus forts ensemble pour s’en sortir…

Où crèches-tu Jésus ?

Dans l’entreprise, ouvrier désabusé, découragé, épuisé, ayant perdu le sens de ton travail ? Mais aussi quand, syndiqué, tu luttes avec les travailleurs pour de meilleures conditions…

Dans la maison de quartier, vidée de ses animateurs faute de financement ? Mais toujours avec les habitants qui ne se résignent pas…

Près d’une décharge sauvage, ici où là, où s’entasse ce dont on ne veut plus ?… Et avec le conseil de citoyens qui se mobilise…

X