Télécharger le bulletin des paroisses

VENGEANCE ? REVANCHE ? REPLIQUE ?

Le calendrier liturgique prévoit, pour les deux temps, Avent et Carême, qui précèdent les deux grandes fêtes, Noël et Pâques, deux dimanches particuliers centrés sur la Joie. Au milieu des temps dits « de pénitence », dont la couleur liturgique est le violet, ces deux dimanches, le 3ème de l’Avent et le 4ème de Carême, sont célébrés en rose.
Cette anticipation de la joie apparaît parfois dans les Évangiles, alors que Jésus, pour des raisons diverses, est loin de recevoir l’accueil et la compréhension que ses paroles et ses actes mériteraient.
Dans l’évangile de Luc (9,51-56), on lit par exemple : « Jésus, le visage déterminé, prit la route de Jérusalem. Il envoya en avant de lui, des messagers ; ceux-ci se mirent en route et entrèrent dans un village de Samaritains pour préparer sa venue. Mais on refusa de le recevoir, parce qu’il se dirigeait vers Jérusalem. Voyant cela, les disciples Jacques et Jean dirent : « Seigneur, veux-tu que nous ordonnions qu’un feu tombe du ciel et les détruise ? » Mais Jésus se retournant, les réprimanda. Puis ils partirent pour un autre village. » Plusieurs manuscrits ajoutent ici : « et il leur dit : Vous ne savez pas de quel esprit vous êtes, le Fils de l’homme n’est pas venu
pour perdre les vies, mais pour les sauver. » (Cette addition correspond à Lc 19,10 dans d’autres manuscrits).
Les disciples seraient donc partisans d’une « méthode forte » contre les Samaritains qui n’ont strictement rien à faire du Juif Jésus… Ils se croient donc autorisés à le lui rappeler. Or, ils tombent sur un bec. Jésus ne pratique ni vengeance, ni revanche, mais il réprimande ses propres disciples, réplique et invite à continuer la route après avoir ajouté au code un nouvel article…
Père Damien Noël

 

X