« LE VERBE S’EST FAIT FRERE » – OSONS LA RENCONTRE !

 

Dans le cadre du thème retenu pour le temps de l’Avent, l’Espace Charles Péguy nous a proposé en ce premier dimanche de l’Avent,  le spectacle « Pierre et Mohamed ».

A cette occasion, nos frères musulmans d’Enghien et des environs (dont plusieurs Algériens) étaient invités. Nous avons partagé avec eux un temps de prière fraternel en mémoire de toutes les victimes du terrorisme.

Bref rappel de la pièce : « Le premier août 1996, Monseigneur Pierre Claverie, dominicain et évêque d’Oran, était assassiné avec Mohamed Bouchiki, son jeune chauffeur  Algérien de 21 ans qui le conduisait à l’Evêché. »

Adrien Candiard, dominicain, a écrit cette pièce d’après les homélies de Pierre Claverie et le petit carnet de son jeune chauffeur musulman, Mohamed.

Le texte très convaincant donne, tour à tour, la parole à Mohamed et à Pierre Claverie évêque d’Oran qui a vu le jour le 8 mai 1938 en Algérie. Entré en 1958 dans l’ordre dominicain, il choisit de retourner dans son pays natal après l’indépendance. Il est nommé évêque d’Oran en 1981. L’acteur Jean Baptiste Germain interprète de façon magistrale et naturelle le rôle de Mohamed et celui de Pierre Claverie. Il est accompagné par le metteur en scène et musicien Francesco Agnello qui utilise le Hang, un instrument de percussion d’origine Suisse, en forme de sphère métallique, pour créer une atmophère de sérénité ou de colère en fonction du texte.

         

  

                             

Cette pièce qui se termine par le testament spirituel de Mohamed Bouchikhi* nous parle d’amitié, de dialogue, de respect et de tolérance a été longuement applaudie par les 180 spectateurs et invités présents et a suscité de nombreux rappels !

Avant le temps de prière commun, le Père Alexandre a demandé aux invités de s’exprimer sur ce qu’ils avaient ressenti en assistant à ce spectacle.

Djamel el Hamri, Hamid Boushaki,(de dos)  le Père et Pathé Segnane

Le premier a prendre la parole a été Djamel El Hamri, Président-fondateur de l’Académie Française de la Pensée Islamique (AFPI), un nouvel espace interdisciplinaire et pluraliste ouvert à toutes les sensibilités intellectuelles de l’islam.

En tant que citoyen et intellectuel, il soutient, dans ses écrits et ses conférences, le rôle du savoir et de l’éducation pour un meilleur vivre-ensemble, une convergence des consciences et la construction d’une civilisation humaine. Il s’est dit « bluffé » par ce spectacle, qui traduit de façon si précise ce que beaucoup de Musulmans et Chrétiens recherchent, sans tomber dans la violence ni le prosélytisme. Il va utiliser cette référence dans les rencontres qu’il continue à avoir sur tout le territoire Français pour favoriser le mieux vivre ensemble. Il a rappelé qu’il fait partie, comme une grande majorité de musulmans, de ceux qui ont une interprétation du Coran prônant l’ouverture vers l’autre, l’accueil et l’amour du prochain et qu’il ne se reconnaît pas dans l’interprétation, minoritaire mais hélas très active, de ceux qui utilise le Coran pour propager un message d’exclusion et de violence.

Hamid Boushaki, président de l’IMS, l’Institut Musulman Spinassien (Epinay s/seine) et Algérien d’origine a, quant à lui, rappelé que Mohamed en arabe signifie « Digne d’éloges » et que celui de la pièce n’usurpait pas ce vocable. Depuis plusieurs années, l’IMS forme la jeunesse musulmane à la lecture du message d’amour contenu dans le Coran, les invitant à la connaissance de l’autre et au partage. Cette représentation l’a conforté dans sa mission.

Pour le temps de prière, il a proposé  la sourate qui est dite au début de chaque prière. Le Père Alexandre a ensuite lu un texte de Christian de Chergé et a signalé que le spectacle « Pierre et Mohamed » sera présenté la semaine prochaine, lors de la béatification de Pierre Claverie et des 18 autres martyrs en Algérie (dont les sept moines de Tibhirine) qui aura lieu le 8 décembre à Oran.

Cet émouvant temps de prière s’est terminé par Le Notre Père dit par toute l’assemblée.

Après avoir remercié Djamel El Hamri, Hamid Boushaki et l’Enghiennois Pathé Ségnane (membre de l’Association interreligieuse  « 4 fois 1″ ou 4 = catholique, protestante, juive et musulmane » et 1 = un seul Dieu) sans qui cette rencontre avec la communauté musulmane n’aurait pu être organisée, ainsi que les membres de la paroisse qui ont aidés à sa réalisation, le Père Alexandre nous a invités à nous déplacer à la maison paroissiale pour un échange avec Jean-Baptiste et Francesco et un partage sur ce temps de rencontre inoubliable.

Christian Bailly

A l’issue du spectacle , IDFM radio Enghien a recueilli les commentaires d’un responsable musulman, Monsieur Jamel el Hamri dont on retiendra les paroles suivantes : « le défi de vivre ensemble » « une fraternité clairement assumée entre toutes les familles religieuses et philosophiques » « liberté, égalité, fraternité »

 

*Testament spirituel de Mohamed Bouchikhi

Cette prière, qu’il a rédigée avec soin et qui clôt son carnet de notes personnelles, a été retrouvée sur lui après sa mort.

«  Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux. Avant de lever  mon stylo, je vous dis : la paix soit avec vous.

Je remercie celui qui va lire mon carnet de souvenirs, et je dis à chacun de ceux que j’ai connus dans ma vie que je le remercie.

Je dis qu’ils seront récompensés par Dieu au dernier jour.

Pardon à celui à qui j’aurais fait du mal, qu’il me pardonne.

Pardon à celui qui aurait entendu de ma bouche une parole méchante, et je demande à tous mes amis de me pardonner en raison de ma jeunesse.

Mais en ce jour où je vous écris, je me souviens de ce que j’ai fait de bien dans ma vie.

Que Dieu, dans sa toute-puissance, fasse que je Lui sois soumis et qu’Il m’accorde sa tendresse. »

X