« Le temps a laissé son manteau de vent, de froidure et de pluie
Et s’est vêtu de broderie, de soleil luisant, clair et beau. Il n’y a bête ni oiseau qu’en son jargon ne chante ou crie
Le temps a laissé son manteau de vent, de froidure et de pluie.Rivière, fontaine et ruisseau portent en livrée jolie  Gouttes d’argent, d’orfèvrerie; chacun s’habille de nouveau.»  René Charles D’ORLÉANS (1391-1465)

 

« Observez les lys des champs … » Matthieu 6/28

 

« Entendre chaque créature chanter l’hymne de son existence, c’est vivre joyeusement dans l’amour de Dieu ». « Dieu a écrit ce beau Livre dont les lettres sont représentées par la multitude des créatures présentes dans l’Univers » Pape S. Jean-Paul II Catéchèse janvier 2000.

 

 « Dieu nous unit si étroitement au monde qui nous entoure, que la désertification du sol est comme une maladie pour chacun, et nous pouvons nous lamenter sur l’extinction d’une espèce comme si c’était une mutilation ». Pape François, dans  Evangelii Gaudium  au paragraphe  215

 

« La terre que nous recevons appartient aussi à ceux qui viendront ». « Quel monde voulons-nous laisser aux enfants ?» Pape François  dans Laudato Si  au paragraphe 159

 

 « L’Eglise n’a pas la prétention de juger des questions scientifiques ni de se substituer à la politique. J’invite pourtant à un débat honnête et transparent pour que les besoins particuliers ou les idéologies n’affectent pas le bien commun ». Pape François  dans Laudato Si au paragraphe 188.

 

 « La spiritualité chrétienne propose une croissance par la sobriété et une capacité de jouir avec peu. C’est un retour à la simplicité qui nous permet de nous arrêter pour apprécier ce qui est petit, pour remercier des possibilités que la vie offre sans nous attacher à ce que nous avons, ni nous attriste de ce que nous ne possédons pas. La sobriété est proche de la liberté ». Pape François  dans Laudato Si  au paragraphe  223.

Père Jean Poussin

X