Télécharger le bulletin des paroisses

 

Chaque messe est une fête du Saint Sacrement.
N’oublions pas que la messe est d’abord un repas. Jésus a choisi un geste humain pour le Saint Sacrement. Il y a une nappe, du pain, du vin, de la lumière. L’Eucharistie est bien plus qu’un repas. « Ma chair est vraiment nourriture, et mon sang boisson » Jean 6/5. La messe rend présent le Sacrifice unique de Notre Sei-gneur, qui nous ouvre au Salut et à la Vraie Vie. Il est vrai que la messe garde son aspect de rassemblement amical, on y parle, on s’y accueille, on s’offre des cadeaux, on chante, on communie de coeur, on parle du passé commun, on évoque le présent, on se souhaite un bon avenir, on promet de se revoir. Nous retrouvons tous ces aspects lors de la célébration eucharistique, certes de façon rituelle plus que spontanée. Mais il y a l’écoute, l’offrande et la communion de toutes les fêtes humaines.
« Source et sommet de l’Eglise », la messe possède une dimension extraordinaire plus haute que nos fêtes humaines, c’est le repas du Seigneur, parce que Jésus le Christ est présent, d’abord, comme celui qui nous invite gratuitement, nous reçoit et nous comble de biens, chaque fois.
A la messe, nous écoutons et nous parlons. Echange de paroles, inspirées par l’Esprit Saint, celles de prophètes d’autrefois, celles des témoins apostoliques, celles de l’Eglise d’aujourd’hui, paroles ayant pour centre l’Evangile de Jésus. Nous répondons chacun dans notre coeur, et ensemble par nos voix, pour bénir Dieu et sa Parole vivante. C’est un dialogue dans la foi. Nous venons aussi à l’Eucharistie pour répondre à l’amour divin si possible en ayant troqué nos vêtements du péché contre le vêtement des noces. Nous portons des cadeaux plein le coeur, sachant que ces offrandes ne sont que des retours à Dieu de ses dons et de nous-mêmes. Merci Seigneur !
Puis, dans un élan de notre foi, nous célébrons, dans l’Action de grâce, le don insigne de Dieu : qui est Jésus, Sauveur. Il recouvre et donne valeur à toutes nos pauvres offrandes, par son offrande éternelle, le Sacrifice unique qu’Il offrit en mourant sur la croix. Il nous prend dans son amour vers le Père. « Par Lui, avec Lui et en Lui », nous vivons ressuscités déjà en nos coeurs, dans le pèlerinage de notre Eglise jusqu à la table du Royaume. Voilà pourquoi le Seigneur nous a invités à faire corps avec Lui, et le monde par nous.
L’histoire de notre famille est rappelée avec le nom des élus, le nom des serviteurs de l’Eglise aujourd’hui, les noms de tous ceux et celles avec qui nous avons des liens, vivants ou défunts. Toutes nos demandes convergent vers le Notre Père.
Car Il nous donne « le pain de ce jour », Il sait que nous avons faim de Lui, Parole et Pain de sainteté. Par la puissance de l’Esprit Saint et par ministère de l’Eglise sont réitérées les paroles de la sainte Cène. Nous pouvons recevoir le Corps partagé et le Sang offert du Christ. Cela s’appelle la sainte Communion. Sous le signe sacramentel du repas, nous recevons le corps et de le sang de la présence glorieuse du Seigneur. « Seigneur, je ne suis pas digne, mais dis seulement une parole ». Nous formons tous ensemble les membres de son Corps, en partageant la présence du Christ. Tel est le Saint Sacrement que nous adorons et que nous rendons spirituellement présent au monde, quand nous repartons de la messe dans « la paix du Christ ».
Père Jean Poussin

X