La miséricorde de Dieu se dit avec ces mots : Amour – Charité – Fidélité – Pardon – Pitié. Elle nous est dite dans de nombreux passages de la Bible. La première des manifestations de cet immense Amour se découvre dans le récit de la Genèse.

 

Face au péché d’Adam et Eve, Dieu, avec sollicitude, les interroge : « Où donc es-tu » – « Aurais-tu mangé de l’arbre dont je t’avais interdit de manger ? » – « Qu’as-tu fait là ? » (Gn 3, 9-11-13). Après les aveux et les sanctions, Il les recouvre d’une tunique de peau : « Le Seigneur Dieu fit à l’homme et à sa femme des tuniques de peau et les en revêtit ». (Gn 3, 21). Que représente cette nudité et ce revêtement ? Se reconnaître nu(e) c’est prendre conscience de cette coupure avec Dieu provoquée par le péché. La tunique de peau, quant à elle, préfigurerait l’Incarnation et la Rédemption. Dieu par ce geste signifie qu’il prend sur lui nos péchés, qu’il nous enveloppe de son Amour et nous revêt du « vêtement » de Sa grâce. Il ne nous abandonne pas, Il espère en nous.

Cet Amour et cette Fidélité, promise au moment de l’Alliance faite avec peuple qu’Il a choisi, se découvre dans de nombreux récits de l’A.T., et sa miséricorde pour toutes les nations se dévoile dans le livre de Jonas : « Et moi, comment n’aurais-je pas pitié de Ninive, la grande ville… » (Jon 4, 11).

La plus grande preuve de cet infaillible amour pour l’Homme se dit par l’Incarnation. Le fils de Dieu se fait homme et, par ses enseignements et paraboles : le bon Samaritain, la brebis égarée, la drachme perdue, le père miséricordieux… Il nous invite à vivre cette immense miséricorde qui nous est révélée par la mort du Christ sur la Croix. Par le sacrifice de sa vie, Il a racheté le monde.

Samedi prochain 05 décembre, en ce temps de l’Avent, nous étions invités à participer à la veillée de louange et de réconciliation animée par les jeunes de MP3 et d’Altaïr. Ne pouvant avoir lieu à l’église St Joseph, elle sera retransmise en direct sur Radio Quahal à 20 h 30. Ne manquons pas de participer à cet événement.

Pour nous y préparer, regardons la vidéo du chant « Reviens ». Interprété par Manu Richerd et réalisé par Guillaume Girault, il nous y est dit ceci : « À chaque enfant égaré loin de la maison du Père, je veux laisser ce message d’amour : reviens à la maison… depuis si longtemps, l’amour de Dieu s’est nourri de pardon ! ». Puis nous pouvons relire et méditer la parabole du Père Miséricordieux (Lc 15).

 

Georgette

X