Cette année 2020 aura été lourde. Le coronavirus est venu chambouler notre monde et nos vies. Près de nous, certains sont décédés, d’autres ont été fragilisés, d’autres encore ont perdu leur emploi, sont tombés dans la pauvreté. Pendant de longues périodes de confinement, nous n’avons pas pu nous nourrir de l’eucharistie.
Avec cela, nous avons été de nouveau meurtris par le terrorisme aveugle, qui, dans notre pays, a tué un professeur accomplissant son devoir et des chrétiens qui priaient dans une église à Nice.


 

Où va-t-on ? N’y a-t-il pas de nombreuses raisons de désespérer aujourd’hui ?

C’est une raison pour entrer pleinement dans le temps de l’Avent que nous propose l’Église dès ce dimanche 29 novembre. C’est l’occasion d’écouter à nouveau le prophète de l’espérance qui nous accompagnera pendant cet Avent, Isaïe.

« Ne ressassez plus le passé !
Voici que moi je vais faire du neuf qui déjà bourgeonne.
Ne le voyez-vous pas ? » (Is 43, 18-19).

 

Cette espérance, nous pouvons l’accueillir dans nos vies de différentes manières :

  • En nous tournant ensemble vers le Seigneur, le Prince de la Paix.
    Le groupement propose une veillée louange et réconciliation animée par les jeunes de MP3 et d’Altaïr, le samedi 5 décembre à 20 h 30. Soit en live, sur Radio Qahal, si les mesures de confinement sont toujours strictes, soit en présentiel à St-Joseph d’Enghien.
  • En écoutant la Parole d’espérance du Seigneur.
    Le groupement propose une soirée à l’écoute de figures bibliques d’espérance le mardi 8 décembre à 20 h 30 à la chapelle St-Paul des Raguenets. Noé sera notre premier témoin. Je partagerai ce que ce personnage biblique m’apprend de l’espérance, soit en présentiel si cela est possible, soit en live.
  • En recevant le Pardon de Dieu qui nous renouvelle.
    Des prêtres vous attendent aux différentes permanences de confession tout au long de la semaine. Elles sont indiquées sur le site comme sur les panneaux d’affichage.
  • En semant des gestes d’espérance autour de nous.
    L’opération « anges gardiens » continue et s’intensifie. Le défi est que chacun puisse prendre soin d’une autre personne, soit en prenant de ses nouvelles par téléphone, soit en la visitant.

Voici le temps de préparer notre monde et nos cœurs à accueillir le Seigneur, notre source d’espérance !

Alexandre †
Photo par formulaire PxHere

X