« … Les raisons pour lesquelles le pape Pie XI avait institué la fête sont plus actuelles que jamais : le fait de voir le Christ écarté de tout ordre social, refoulé au fond de la vie privée, alors qu’il est, selon la tradition biblique, le vrai seigneur de l’Univers. Le tout est de ne pas se méprendre sur le vrai sens de cette réalité capitale … Je ne peux oublier (je l’entends encore) avec quels accents bouleversants, dans son premier discours au Concile (29-09-1963), le pape Paul VI s’est identifié lui-même à l’un de ses prédécesseurs représentés sur la mosaïque de Saint-Paul-hors-les-Murs, « tout petit et comme anéanti, baisant les pieds du Christ à l’énorme stature qui domine et bénit avec une majesté royale ». Mais ce Christ …se fait impuissant devant l’homme qu’il a rendu puissant en le dotant de liberté, sa plus haute et mystérieuse dignité… Nous vivons ce temps inconfortable mais stimulant du « déjà là » et du « pas encore » qui caractérisent le temps de l’Église. Quand l’Église est vécue seulement comme un héritage que l’on se contente de gérer de son mieux … alors les chrétiens ne sauraient marcher allégrement vers la réalité glorieuse des derniers temps. L’Église n’avance que si elle est habitée par le souci de voir le Christ de plus en plus reconnu par tous comme Seigneur. Alors le « pas encore » ne cesse de passer dans le « déjà là ». L’Eucharistie, particulièrement celle du dimanche, en est le moment le plus fort, le plus poignant quand une assemblée comme la nôtre lance le cri : « Viens Seigneur Jésus ! Nous attendons ta venue dans la gloire ». (Extrait de J’avance comme un âne du Cardinal Roger Etchegaray).

À toi Seigneur Jésus, Roi de l’Univers

Seigneur Jésus, Roi de l’Univers, sur la Croix, tu t’es donné jusqu’au bout pour nous manifester l’Amour infini du Père et nous donner les grâces de Son Pardon. Comme au bon larron, Tu nous appelles aujourd’hui à collaborer avec toi à Ton Royaume de justice et de paix.
Envoie-nous au cœur du monde, dans nos familles, nos quartiers, nos lieux professionnels et d’études mais aussi dans les périphéries les plus éloignées de notre existence. Rappelle-nous aujourd’hui que tu comptes sur notre témoignage pour consoler les souffrants, pardonner le mal, pour aimer ceux qui sont seuls et partager avec ceux qui n’en ont pas. Que nous puissions faire des œuvres de la Miséricorde l’orientation de nos vies et nos relations.
Que ton Esprit Saint nous soutienne, Seigneur ! Qu’Il nous rende sensibles à ta Présence et acteurs de ton Royaume, témoins d’Évangile, semences de vie nouvelle et éternelle pour la croissance de l’Église et du monde. Amen

 

Georgette
Illustration : Wikimédia Commons (Magnuska) Le Christ Roi du sanctuaire d’Amanda (Portugal) – Domaine public.

X