Bonjour à tous,

J’espère que vous allez bien ainsi que tous vos proches et que vous avez abordé le déconfinement avec sérénité.

Me revoici en musique… musique encore “confinée”… mais cela permet d’autres expériences en attendant.

Aujourd’hui la louange a pris une place… comment dire… une place… “volumineuse” dans le paysage musical de nos églises.

Personnellement, elle fait autant partie de moi que la chanson à texte ou les chants plus spécifiques pour la liturgie.

En Église, tout comme dans la société, nous avons tous des sensibilités différentes en matière d’expression musicale et c’est aussi comme cela que notre Foi s’exprime. A chacun donc de trouver sa place, dans le respect des autres sensibilités, même si les chants de louange, de liturgie ou dits “à texte” n’ont pas tout à fait la même fonction.

Cependant aucune expression musicale ne se suffit à elle-même et il me semble que dans nos églises, aujourd’hui, nous les opposons trop au lieu de les penser complémentaires. A chacun d’être éclairé du temps spécifique où elles ont leur place.

Je suis à la croisée de tous ces chemins et, pour cela, j’ai eu envie de remettre aux goûts du jour un chant de louange enregistré en 1995 mais écrit bien avant par Jacques Rondreux.

Jacques, batteur-percussionniste professionnel, m’a guidé sur cette route musicale pour exprimer ma Foi et nous avons, pendant des années, sillonné les routes de France et des pays francophones à la rencontre des paroisses mais surtout de groupes de Jeunes.

Aujourd’hui j’ai le bonheur d’être souvent accompagné par son fils, Quentin, aux percussions, à la batterie et au chant, et l’aventure continue … seule ou avec le groupe ACCROCHE (composé de nous 2 et de Georges Goudet).

Que l’Esprit souffle sur chacun d’entre vous.

Dans l’attente de vous retrouver sur ma route en chansons,

Bien fraternellement

Marie-Louise

X