Au cours de la prière de l’Angélus de dimanche soir, le pape François, reprenant l’appel du secrétaire général des Nations Unies, a demandé à toutes les nations de « mettre fin à toutes formes d’hostilité belliqueuse » et de « favoriser la création de corridors d’aide humanitaire, l’ouverture à la diplomatie et l’attention à ceux qui se trouvent dans une situation de plus grande vulnérabilité ».

 

 

Appelant à un « engagement renouvelé pour surmonter les rivalités », il a mis en avant la nécessité de « surmonter les antagonismes et les oppositions, par le dialogue et une recherche constructive de la paix ».

Cette exhortation, visant à permettre aux soignants d’agir dans des pays où les systèmes de santé ont souvent atteint le stade de l’effondrement total, a trouvé dans de nombreux lieux un accueil favorable, notamment aux Philippines, au Proche-Orient (Yémen et Syrie) ou encore en Afrique (Cameroun du Sud). Il pourrait être l’occasion de relancer la concertation entre grandes puissances pour en assurer le suivi.

Dans nos prières, demandons à Dieu que cette demande soit entendue par tous les pays afin que la paix s’y établisse durablement pour le bien de l’humanité.

 

Georgette et l’équipe du site internet
Sources : Xavier Le Normand – La Croix du 29-03-2020 – Anne Bénédicte Hoffner – La Croix du 28-03-2020.
Photo : Pxibay – Libre de droit.

X