Hier soir, le pape François a présidé une prière pour le monde qui doit faire face à la pandémie du coronavirus.

 

 

Seul, devant la place St Pierre, il a écouté la lecture de l’Évangile et s’est longuement recueilli devant l’icône de Marie-Salut du Peuple romain puis devant le crucifix miraculeux amené de l’église Saint-Marcel-au-Corso où il s’était rendu il y a deux semaines.

Après ce temps d’adoration, il a pris l’ostensoir posé sur l’autel placé dans l’atrium de la basilique avant de sortir bénir une place St Pierre entièrement vide. Par une bénédiction urbi et orbi inhabituelle (elle n’a lieu qu’à Noël, à Pâques et le jour de l’élection du pape).

Avec cette bénédiction « extraordinaire », voulue pour redonner l’espérance au monde alors que le doute nous envahit, il a voulu dire « n’ayez pas peur » invitant chacun à la conversion. De cette place dont les bras symbolisent l’Eglise du ciel étreignant l’Eglise sur terre et s’ouvrant à tous, il a demandé : « Que de cette colonnade qui embrasse Rome et le monde, descende sur vous, comme une étreinte consolante, la bénédiction ». A celle-ci est attachée l’indulgence plénière qui est accordée, de façon collective, aux personnes directement menacées par les guerres et les épidémies.

Le pape François a longuement médité l’évangile de la tempête apaisée, le mettant en parallèle avec la pandémie frappant l’humanité : « Elle démasque notre vulnérabilité et révèle ces sécurités, fausses et superflues, avec lesquelles nous avons construit nos agendas, nos projets, nos habitudes et priorités… » a-t-il dit. Puis il a poursuivi : « Le Seigneur se réveille pour réveiller et raviver notre foi pascale. Nous avons une ancre : par sa croix, nous avons été sauvés. Nous avons un gouvernail : par sa croix, nous avons été rachetés. Nous avons une espérance : par sa croix, nous avons été rénovés et embrassés afin que rien ni personne ne nous sépare de son amour rédempteur » … « N’éteignons pas la flamme qui faiblit (cf. Is 42, 3) qui ne s’altère jamais, et laissons-la rallumer l’espérance … ».

Nous vous invitons à découvrir l’intégralité de son message en copiant le lien ci-dessous :
http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/messages/urbi/documents/papa-francesco_20200327_urbi-et-orbi-epidemia.html

 

Georgette et l’équipe du site internet

Photo de YARA NARDI / POOL / AFP

 

X