« Vivre la fraternité »

Après les laudes et un bon petit déjeuner, nous avons pris les taxis à 8h45 pour rejoindre l’ermitage « Eremo delle Carceri », ce qui se traduit par les ermitages de la solitude, lieu de retraite pour François et ses compagnons.

Nous avons visité les grottes naturelles qui ont été aménagés au XVème siècle en couvent et médité dans la nature à côté.

À l’entrée de l’ermitage, il est écrit « Ubi Deus, ibi pax ». C’est dans ces lieux ressourçants qu’il a écrit une partie du cantique de Frère Soleil que les Pères Alexandre et Edouard nous ont fait méditer. Nous avons pu ensuite prier dans la nature avant de célébrer la messe, tout imprégné de cet esprit.

Après cette célébration animée par la fraternité « Papa Francesco », et porté par l’homélie du Père Alexandre sur l’esprit d’émerveillement de saint François, nous avons entrepris silencieusement la descente — quelques peu périlleuse pour certains d’entres nous.

Après un déjeuner revigorant (chou à la crème et coulis de chocolat), nous sommes repartis en taxi vers la basilique Sainte Marie des Anges, construite en 1560 pour abriter l’édifice du Portioncule.

C’est dans cette petite chapelle que saint François venait se recueillir après avoir soigné les lépreux.

C’est le 24 février 1208 qu’il a entendu l’envoi des 72 disciples à l’occasion de la fête de saint Matthias qui lui a dessiné sa vocation et a débuté sa conversion. C’est en ce lieu même qu’il a désiré mourir et où l’on peut prier devant sa dernière relique, sa ceinture de corde.

Nous avons rencontré le frère Franciscain mineur Mauro qui nous a guidé dans la basilique et nous a ensuite enseigné la vie de saint François.

L’un des épisodes qui nous a marqué est celui de saint François qui, peu après une crise vocationnelle forte, a décidé de se jeter dans un buisson épineux pour s’éprouver : le buisson s’est transformé en bouquet de roses sans épines. Aujourd’hui encore, on peut voir le jardin des roses qui poussent uniquement, là, sans épines.

Sur une statue de saint François, nous avons vu deux (véritables) colombes blanches qui picoraient dans les mains du saint. Elles semblent être là depuis toujours…

Nous avons terminé la visite par un moment de partage en fraternités pour parler des moments forts de notre pèlerinage à Assise. Nombreux ont commenté l’esprit de fraternité qui nous anime.

Nous sommes rentrés en taxis et avons profité d’un moment libre pour acheter nos provisions d’Ombrie (saucissons, huile d’olive, truffes…), ainsi que nos souvenirs.

La soirée s’est conclue par un dîner copieux et les complies, avec un sketch avec les poissons et le frère Antoine.

— La fraternité « Papa Francesco »
Catherine, Humbert, Jean-Lucien, Dany, Josette, Maria, Valérie-Anne, Florence, Mickaël et Matthieu

X