Si le Vatican a dédié un synode aux jeunes en 2018, il n’en a pas pour autant oublié les personnes âgés. 550 acteurs pastoraux de 60 pays différents viennent de participer à un congrès consacré aux personnes de plus de 65 ans. Il s’est tenu du mercredi 29 au vendredi 31 janvier à l’Augustinianum, à deux pas des murs de la Cité-État. Son nom : « La richesse des années ».

Au programme : conférences, tables rondes, messes et audience privée avec le Pape. Quels en étaient les objectifs ?

  • Mettre en évidence et valoriser les « capacités » pastorales des seniors plutôt que de les considérer comme objet des attentions ecclésiables. Ils ont « plus de temps, une sensibilité mûrie par les années et une certaine expérience de vie » a souligné le Père José Ignacio Figueroa, président d’une association espagnole dédiée aux personnes âgées.
  • Au cours de la présentation de cet énénement, Vittorio Scelzo (du bureau de la pastorale des personnes âgées et du Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie) a déclaré qu’il faut « Réveiller la conscience, même chez les seniors, d’être protagonistes ».
  • Il est également nécessaire de réfléchir à l’évangélisation de ceux qui ne sont pas croyants a-t-il poursuivi. En effet, il ne faut pas penser que ceux (plus de 20% de la population en Europe) qui ont grandi dans les années 1960-1970, sont forcément évangélisés et ont l’habitude d’aller à l’église. Il convient donc d’aborder cette génération sous l’angle d’un « problème spirituel ».

Le pape François témoigne fréquemment de l’importance que doivent avoir les anciens pour les autres générations . Ils sont « une ressource et une richesse » et ils ont « une façon unique et spéciale de gérer les situations les plus problématiques » a-t-il rappelé en décembre dernier au cours d’une audience avec la Fédération des aînés de l’Italie. Ils doivent donc participer pleinement à la vie des paroisses.

La question de la pastorale des personnes âgées est une nécessité. L’allongement de la durée de vie ne concerne pas seulement les pays occidentaux. Selon les Nations Unies, les personnes de plus de 65 ans sont plus de 700 millions à travers le monde et devraient être un milliard et demi d’ici à 2050. Des données à ne pas négliger !

L’équipe du site internet

Source : La Croix du 30-01-2020 – Photo Pxhere – CCO domaine public.

X