La semaine de prière pour l’unité des chrétiens se termine. Le but de « l’œcuménisme » est de promouvoir la concorde entre les Eglises Chrétiennes. Cette unification est nécessaire et nous devons la désirer et la réaliser. Elle ne signifie pas uniformité, mais désir de vivre ensemble, à l’image de la Trinité : le Père, le Fils et l’Esprit Saint qui vivent l’amour dans la réciprocité. Cette unité entre Catholiques, Protestants et Orthodoxes n’est pas une fin en soi. Elle nous ouvre au monde. C’est ce que nous dit la prière de Jésus s’adressant au Père : « Je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi… Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croit que tu m’as envoyé » (Jn 17, 20-21).

La semaine qui s’achève doit être également l’occasion de réfléchir sur ce que nous vivons au sein de L’Eglise Catholique et dans nos communautés. L’unité y est-elle réellement vécue ? Il semble que, malheureusement, ce ne soit pas vraiment le cas. Nous sommes un peu comme au temps de St Paul où tous se disputaient. C’est ce qu’il soulignait  : [«  Quand l’un de vous dit : « Moi, j’appartiens à Paul », et un autre : « Moi, j’appartiens à Apollos », n’est-ce pas une façon d’agir toute humaine ?  et il poursuit  : « Mais qui donc est Apollos ? qui est Paul ? Des serviteurs par qui vous êtes devenus croyants, et qui ont agi selon les dons du Seigneur à chacun d’eux » (1 Co , 4-5). Il rappellait ainsi que chacun participe, à sa manière, à l’annonce de l’Evangile.

Aujourd’hui encore, la division règne. Combien de fois entendons nous : « Ma communauté est charismatique, la mienne est progressiste, la mienne traditionnelle… Pour certains, pour être un bon chrétien, il faut être « intégriste » ; pour d’autres, la seule voie pour servir Dieu est l’investissement dans le social, dans les causes humanitaires, dans la protection de l’environnement ! … et nous entendons  aussi : il faut privilégier la louange, la méditation, le rosaire ; seul ce chant peut résumer ma foi… Chacun reste persuadé être dans la vérité. St Paul précisait : « …que ce soit Paul, Apollos, Pierre, le monde, la vie, la mort, le présent, l’avenir : tout est à vous, mais vous, vous êtes au Christ et le Christ est à Dieu » (1 Co 3, 22-23)]. Il n’y a pas qu’une seule manière de proclamer notre foi, elle est multiple ! Un seul chemin nous menerait-il à Dieu ?.

Or, nous vivons tous une histoire personnelle. Les douze apôtres, si différents, annonçaient cependant le Christ. Que spirituellement nous nous sentions plus proches des Bénédictins, des Dominicains, des  Franciscains, des Ignaciens, des Jésuites ou que nous aimions exprimer notre foi par des chants du renouveau Charismatique, par d’autres plus classiques ou encore en Latin, que nous privilégions  l’adoration ou l’action … qu’ importe ; l’essentiel demeure la fidélité au Christ ! N’oublions pas que, à chacune de nos Eucharisties, nous affirmons croire en l’Eglise : Une, Sainte, Catholique et Apostolique.

A l’issue de cette semaine de l’unité des Chrétiens, prenons la résolution de prier inlassablement pour elle mais également pour que toutes les diversités soit reconnues, vécues comme une force, une richesse pour l’annonce de l’Evangile. Prenons conscience qu’une Église ou une communauté divisée ne peut témoigner de l’amour du Christ. Que je trouve belle cette inscription lue sur les murs entourant les fonds baptismaux de l’église Notre Dame des Flots au Cap Ferret : « De cette noble source jaillit une eau salutaire qui purifie toute souillure ».

Prions également pour la paix universelle car actuellement, la division et la haine semblent dominer le monde. Le 14 Janvier dernier, le journal la Croix annonçait qu’au Nigeria « le niveau d’atrocité dépasse l’ imagination ». En ce premier mois de l’année, demandons à Dieu d’éclairer les Hommes. Avec confiance, confions Lui : l’Eglise, nos communautés et l’humanité tellement blessée par nos divisions.

Georgette

Source : Centre de méditation Thalitha Koum (ce mot signifie en Hébreu « Eveille-toi » –  Homélie du Père Patrice Gourrier du 3eme dimanche ordinaire 2017 –

Photo : Jean-Lucien G. – Les fonds baptismaux de l’Eglise Notre Dame des Flots au Cap-Ferret.

X