Jésus : Après trente ans entiers de vie cachée, je me suis fait baptiser, pour vous, par amour pour vous. Voyez encore une fois que tous mes actes je les fais par amour pour vous, et que par conséquent je vous appelle par tous mes actes à deux choses, à m’aimer par reconnaissance de cet amour dont je vous aime, et à vous aimer les uns les autres pour m’imiter dans cet amour où je vous embrasse tous. Ainsi, tous mes actes vous prêchent avant toute autre chose : l’amour de Dieu, l’amour du prochain. Je vous ai dit, et je vous dirai jusqu’à la fin, que ces deux amours sont vos deux premiers devoirs, vos deux grands devoirs.

Que vous êtes bon, mon Dieu, de vous faire baptiser pour notre bien ; tout ce que vous faites, vous le faites pour glorifier Dieu, pour le glorifier par la perfection de vos œuvres et par le perfectionnement de tous les hommes : amour, vous faites tout par amour, par amour pour Dieu d’abord, et en deuxième lieu, par suite de cet amour immense dont Dieu enveloppe les hommes. Dans votre baptême, vous répandez, comme en tous, les instants de votre vie, un amour infini vers Dieu, et un amour divin sur les hommes. Bonté, charité, amour, tendre compassion, miséricorde se répandant en une pluie de bienfaits … Voilà ce que nous montrent toutes les pages de l’Evangile : « Dieu est amour » (1 Jn 4, 16). 

Jésus : Le résumé de toute la religion, c’est mon cœur : mon cœur dont la vue vous rappelle l’amour que Dieu a pour vous, et l’amour que vous devez rendre à Dieu. Par mon baptême, je vous apprends aussi à vous purifier. Purifiez-vous, vous qui avez tant besoin d’effacer vos souillures sans cesse renaissantes, puisque vous me voyez me purifier, moi si pur ! Souvenez-vous combien la réconciliation, l’acte de demander et d’obtenir le pardon, de rentrer en grâce, sont un pressant besoin pour l’âme qui aime, combien elle n’a pas de repos jusqu’à ce qu’elle ait obtenu cette assurance répétée que tout est oublié… « Regardez-moi, je suis doux et humble de cœur »  (Mt 11, 29). Faites ceci et vous trouverez le repos de vos âmes, la paix, le salut dans cette vie et dans l’autre ; non seulement le salut, mais la consolation, la joie, un doux repos pour l’âme.

Votre baptême glorifie Dieu ! Votre baptême sanctifie les hommes. Merci, que vous êtes bon !

Textes extraits des sermons, homélies, lettres et écrits de Charles de Foucauld

X