Télécharger le bulletin des paroisses n°19-40

NOËL

Dans une famille, la naissance d’un enfant est un immense évènement ; comme si les choses d’hier avaient un terme et que l’histoire commençait. Le petit, ou la petite d’homme, s’ouvrant à la vie, rappelle la création dumonde et ses merveilles. C’est une joie nouvelle. L’Ancien Testament révèle que Dieu très Haut n’a eu de cesse que de se faire proche de l’humanité. Avec Jésus, tout commence à se réaliser, tout est nouveau (Noël). Le Seigneur éternel vient prendre place dans sa création. C’est la première fois, depuis le début du monde, qu’on peut, sans idolâtrie, se prosterner devant un être de chair. D’autres religions que la nôtre affirment que Jésus est un envoyé de Dieu. Nous, par l’Evangile, nous savons que le nouveau–né est Dieu né de Dieu. Jusque là, dans la Bible, une « nuée lumineuse » cachait la présence divine et à la fois la révélait. A Noël, la nuée et la lumière, c’est la crèche. On ne voit pas le Seigneur très Haut dans le tout petit enfant, on est saisi au cœur par tant de tendresse ; un signe très fort nous est donné : Dieu choisit ce qui est fragile, ce qui est pauvre, « Il élève les humbles ».

Nous voyons Joseph silencieux, tout droit dans sa mission de veilleur, selon les ordres reçus des anges. La Vierge Marie attentive mettait tous ces évènements en secret dans son cœur, accueillant le sens divin de tout : les joies, les peines concernant « Dieu-sauve », son fils, et cela, dès l’enfantement et ce serait jusqu’à la crucifixion.

A Bethléem, une couronne va se former autour de l’enfant Jésus.

Accourent les bergers ; car, même chez les pauvres, on sait fêter une naissance.

Arriveront encore des savants venus de loin, des vrais, de ceux qui ont conscience qu’il leur manque encore un savoir essentiel. Et tous chantent leur joie avec les chorales célestes -et nous avec aujourd’hui- : « Gloire à Dieu très grand ! Paix, pardon et sérénité aux hommes que Dieu aime »  ils en ont bien besoin !

Père Jean Poussin

X