Nous étions nombreux, samedi soir à avoir répondu à l’invitation de l’Espace Charles Péguy qui, en ce tout début temps de l’Avent, nous proposait le spectacle de Francesco Agnello s’articulant autour de onze histoires du recueil « Les Fioretti = Petites fleurs ». Retraçant  la vie de St François et de ses premiers compagnons,  légendes et réalité de la vie (épidémies, inégalités, pauvreté) s’y mélangent. Le spectacle débute sur la notion que se fait St François de la Joie parfaite : «  Au dessus de toutes les grâces et dons de l’Esprit Saint …il y a celui de se vaincre soit-même, et de supporter volontiers pour l’amour du Christ les peines, les injures, les opprobres et les incommodités… » et se termine par le cantique de Frère Soleil. Des passages poétiques nous invitent à écouter la prédication aux oiseaux de St François et celle aux poissons de St Antoine de Padoue. D’autres relatent le légendaire récit de la conversion du Loup de Gubbio, celui du lépreux blasphémateur que St François soigna d’âme et de corps ou encore celui de la visite de St Louis, roi de France, au frère Gilles (l’un des premiers compagnons de St François)…

                                 

                                                   

le cantique de Frères Soleil

                                         

le Loup de Gubbio

 

La mise en scène de Francesco Agnello, d’une grande sobriété, sert le remarquable jeu du narrateur Giovanni Vitello. Le hang, cet instrument de percussion aux sonorités étonnantes met en relief ces textes qui nous invitent à découvrir « l’esprit » de la spiritualité franciscaine. Simple et lumineuse, elle nous invite à avoir  un regard bienveillant  sur tout et sur tous, à oser la rencontre, à être disponible aux autres et à rendre grâce à Dieu pour toute Sa création.

 

L’équipe du site internet.

Photos : Jean-Lucien – (Avec autorisation des acteurs)

 

                

 

                                        

 

X