Télécharger le bulletin n° 19-30

Groupe carmélitain, qu’est-ce donc ?

L’Eglise, en ce début du mois d’octobre, nous propose deux belles figures : deux femmes, toutes les deux carmélites et docteurs de l’Eglise qui ont toutes deux le même prénom : Thérèse de l’Enfant Jésus et Thérèse d’Avila.
A l’occasion de ces 2 fêtes, je vais essayer de vous présenter ce que nous vivons tous les mois durant 2 h au sein du groupe carmélitain qui est né, il y a 3 ans. Il a pris naissance en accord avec le Père Michel Etienne et puis aussi parce que 2 membres de la communauté OCDS, c’est-à-dire l’Ordre des Carmes déchaux séculier, ont été envoyées en mission pour accompagner ce groupe, en accord avec le conseil provincial des carmes.
Nous nous retrouvons à la chapelle Saint Paul pour découvrir et avancer ensemble sur le chemin de l’oraison carmélitaine. A l’école des saints du carmel et dans ces partages que nous vivons, nous apprenons comment, dans la prière quotidienne, entrer en relation vivante avec le Christ, pour vivre davantage de Lui, avec Lui, afin de le servir au sein de notre famille, dans notre vie professionnelle, sociale, dans nos divers engagements. Sainte Thérèse d’Avila nous dit que la prière est cette porte d’entrée à laquelle Dieu frappe discrètement « si quelqu’un entend ma voix ». Le Seigneur nous appelle depuis notre cœur profond où Il demeure. Dieu a l’initiative et Il nous attire à Lui. Dans ce groupe carmélitain, nous apprenons à nous poser pour goûter au silence et à nous plonger dans les écrits des saints du carmel. Ils nous apprennent à cheminer petitement mais ensemble pour rejoindre l’essentiel de notre vie chrétienne : ce trésor caché au plus profond de notre cœur : LA SOURCE…
Rendons grâce pour ce que le Seigneur nous donne d’accueillir pour nous et pour toute l’humanité.
Quelques témoignages :
« A travers la vie de Thérèse d’Avila que nous étudions, nous pouvons prendre des repères. Même si on se sent bien petits, depuis que j’ai découvert ce groupe, c’est un besoin de pouvoir se retrouver chaque mois. Silence, méditation, écoute des uns et des autres dans la fraternité m’ont permis de voir plus clair dans ma foi. Ma relation avec Dieu ! Pour lâcher prise…Relation avec les autres et la vie de tous les jours ! Dieu a beaucoup de patience, Il nous cherche, nous attend, et je rends grâce, avec beaucoup d’humilité car nous sommes fragiles » A.T.
« Le groupe carmélitain est pour moi un lieu d’étude des enseignements des saints du Carmel. Une prière commune nous réunit, ainsi qu’une amitié fraternelle. Cette dernière est absolument nécessaire ; si elle n’existait pas, la recherche ne serait ni authentique, ni fructueuse. L’amour fraternel est l’ADN de tout groupe chrétien. Je rends grâce au Seigneur pour ce groupe, sur ma route, qui est une halte spirituelle, me permettant de me ressourcer pour vivre
et témoigner de l’Amour du Seigneur. » Docteur Odile Boudier.

Patricia Petit

 

X