Télécharger  le trait d’union 19-28

Ordination
de Charles-Thierry NDJANDJO

Une autre vie est possible. Une vie toute ordonnée à l’amour, au soin du prochain et de la création. Vouloir changer
le monde implique de changer des choses dans sa vie et si pour certains cela relève d’une utopie, est-ce pour autant manquer de réalisme ? Gardons-nous d’oublier que si des hommes et des femmes n’avaient pas cru en leur rêve, peu de choses aujourd’hui évidentes auraient vu le jour.

Quand j’étais petit garçon, je ne savais pas bien ce que je voulais faire plus tard. À l’école on me demandait d’étudier pour avoir un bon métier, évidemment ! Au catéchisme on me parlait de la vie de saints pour en devenir un à mon tour, quelle drôle d’idée ! Ce n’est pas un métier, et l’on ne gagne pas sa vie à être saint. On s’achète difficilement de belles voitures ou de belles maisons en égrainant son chapelet… Folie ! Oui mais quelle belle vie que celle des saints. Ils ont l’air heureux avec leur si joli sourire et quelle force d’âme dans les épreuves. Le saint fait danser les boiteux, fait sourire les grincheux, apaise les cœurs endurcis, rassasie ceux qui ont faim et réchauffe ceux qui ont froid. Avec eux c’est tout ou rien.

La sainteté n’est pas un métier, c’est une vocation, on en vit à tout instant, c’est un battement du cœur. Et mon cœur bat pour Dieu, c’est pourquoi, je veux apprendre à tout quitter pour lui comme les disciples dans l’Evangile. Finalement, bien que libre et personnel, ce choix me tourne résolument vers chacun de vous, car se consacrer à Dieu, c’est se consacrer au bien de l’Homme.

En devenant diacre en vue d’être prêtre, je donne à ma vie un nouvel horizon avec le Ciel pour seule limite. Cette nouvelle aventure de vie ne fait que commencer.
Charles-Thierry

X