Le vendredi 24 mai, le pape a nommé six consulteurs au secrétariat général du synode des évêques : deux prêtres, une laïque et trois religieuses dont une française, Nathalie Becquart, 48 ans, Xavière. Etre Xavière, c’est appartenir à une congrégation apostolique de spiritualité Ignatienne reconnue par l’Eglise catholique depuis le 04 février 1963 pendant le concile Vatican II ; c’est choisir de répondre à l’appel du Christ dans le bruit et la complexité de la vie en restant proches des autres par l’habitat, le travail dans la société et dans l’Eglise par divers engagements ; c’est faire sienne la recommandation de Claire Monestès (1880-1939) fondatrice de la congrégation : « Adaptez-vous perpétuellement, soyez ferventes du monde d’aujourd’hui et non celui d’hier »

Nathalie, élevée dans une famille catholique a été marquée par le scoutisme. Diplômée de HEC, ex consultante en marketing et en communication, elle a vécu trois ans d’expérience professionnelle et de volontariat au Liban avant d’entrer chez les Xavières en 1995. Elle a étudié la théologie au Centre Sèvres et la sociologie à l’Ecole des hautes études en sciences sociales. Son engagement dans l’évangélisation et l’accompagnement spirituel des jeunes a développé son charisme. Elle a été pendant neuf ans directrice-adjointe puis directrice du SNEJV (Service National pour l’Evangélisation des Jeunes et pour les Vocations) de la Conférence des évêques de France. En Janvier 2016, sollicitée par le Vatican, elle a pris la parole devant 2500 religieux et religieuses pour conclure l’Année de la Vie Consacrée. Elle connaît bien les rouages romains puisqu’elle a été la coordinatrice générale du pré-synode des jeunes. En Octobre 2018, elle a participé à l’assemblée synodale comme auditrice et y a pris la parole ; pendant toute sa durée, elle a alimenté le blog Sisters’ Voice avec d’autres religieuses. A son retour elle a fait cette déclaration : « Je ressors de ce mois profondément transforméeayant reçu par cette expérience, d’être plongée davantage dans le mystère de la vie trinitaire et incorporée plus profondément dans celui de l’Eglise, Corps du Christ, Temple de l’Esprit, peuple de Dieu. J’ai le sentiment que ce synode d’octobre marquera aussi une étape nouvelle pour l’Eglise appelée, plus que jamais, à poursuivre son chemin de réforme en déployant davantage la synodalité »

Ces six consulteurs aideront et conseilleront le Secrétariat Général du Synode des évêques dans ses activités. Rappelons que le mot synode est formé du grec odos (chemin) et sun (ensemble). Il signifie “faire route ensemble” mais également “franchir un même seuil”, “habiter ensemble”. Le synode désigne dans l’Église une assemblée réunie pour délibérer et prendre des décisions en matière de doctrine ou de discipline.

Georgette

Source la Croix – Croire – Le site des Xavières

 

X