Télécharger le bulletin des paroisses

Histoire de la Fête des Mères

Depuis toujours, la maternité a été l’objet de cultes et d’encouragements politiques. Déjà au paléolithique et dans de nombreuses cultures et religions du monde, sa célébration est attestée. Par exemple, dans la Grèce et la Rome Antique, un culte était rendu aux déesses Rhéa et Cybèle (mère des Dieux). Après la conversion de l’Europe au Christianisme, une fête, en l’honneur de la Vierge Marie et de l’Eglise Mère, fut instaurée le dimanche de Laetare (4ème dimanche de carême). Sanctification de la maternité, elle donna le jour, en Angleterre et en Irlande, au Mothering Sunday. Plus tard les domestiques eurent, ce jour là, un jour de congé pour se rendre dans leur église mère et rejoindre leur famille. Au cours du 19ème siècle, les mères ont été mises à l’honneur, d’abord aux Etats-Unis puis en Europe. Au 20ème, dans les pays dépeuplés par les guerres successives, des mesures furent mises en place pour stimuler la natalité. Les mères de familles nombreuses reçurent prix et médailles. En France, la fête des mères fut officialisée en 1950 et sa date fixée au dernier dimanche de mai (sauf coïncidence avec la Pentecôte).

Que nous dit la Bible au sujet des mères ? Ce mot y apparaît 300 fois et, si dans la Genèse la vie de la femme est mise au service de l’enfantement, l’importance de son rôle éducatif est soulignée. C’est en partenariat avec le père qu’elle éduque ses enfants. La mère n’y est pas que nourricière : elle apporte la sécurité [Ps 130 (131), 2], conseille, enseigne (Pr 31, 1- 1, 8), console (Es 66, 13), éduque selon les fruits de l’Esprit (Gal 5, 22), transmet la foi (2 Tm 1, 5). Les récits bibliques nous ouvrent à l’essence même de
toute maternité. Elle n’est pas que biologique ; est « mère » la femme qui adopte un enfant, sauve une vie ou avec abnégation met la sienne au service de l’enfance. La maternité est un don de Dieu. Pour sauver l’humanité, il désirera que son Fils prenne chair dans le corps d’une femme. Marie, qui accepte avec confiance l’annonce de cette naissance qui lui apportera son lot de joies et de douleurs, cherchera toujours à en discerner le sens afin d’y découvrir la volonté de Dieu. Elle est ainsi le modèle parfait de la maternité.

La bible nous apprend qu’être mère, c’est avant tout désirer créer « un espace de vie » où les enfants, qui par Grâce nous seront confiés, découvriront le sens de la vie et feront l’apprentissage de l’ouverture aux autres.

Georgette

 

X