Jean Vanier, hospitalisé dans l’unité de soins palliatifs de la Maison médicale Jeanne Garnier à Paris s’est éteint dans la nuit de lundi à mardi. Cet ancien officier de marine avait fondé l’Arche en 1964. Sa vie a été entièrement tournée vers les personnes faibles et vulnérables ; notamment celles en situation d’handicap mental. Il invitait sans relâche à les regarder autrement, avec un infini respect. La messe d’obsèques sera célébrée le 16 mai à 14 H à Trosly-Breuil (Oise), là où a été fondé le premier foyer de l’Arche.

 

Pendant la conférence de presse dans l’avion qui le ramenait de Macédoine, le pape François a rendu grâce pour le témoignage de sa vie : «  Merci à Dieu de nous avoir donné cet homme… »

 

 

De nombreux autres hommages lui ont été rendus, à la fois par le monde ecclésiastique et par le monde politique :

– « Compassion et tendresse furent les moteurs de sa vie. Il nous rappelle que nous sommes aimés tels que nous sommes » (Mgr Olivier Ribadeau-Dumas – Porte parole de la conférence des évêques de France).

« Sa vie a été consacrée à témoigner de la beauté de tout homme en ce monde et d’abord des plus blessés. Je partage la peine et l’espérance de ses proches et je bénis avec affection tous les membres de l’Arche et de « Foi et Lumière » (Mgr Michel Aupetit – Archevêque de Paris).

– «  Il s’est laissé toucher par la fragilité humaine et en particulier celle des personnes marquées par le handicap » (Mgr Georges Pontier président de la C.E.F.)

« Tristesse et immense reconnaissance pour son action et celle de la communauté. Je garde le souvenir de son humanisme et de son action résolue pour donner toute leur place aux plus vulnérables au cœur de la cité » (Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat des personnes handicapées).

– « Dans son combat pour la dignité de toute personne humaine,son « arme » avait été la tendresse. Un homme de Paix s’en va, nous confiant en héritage une œuvre de compassion, le sourire restauré de « déglingués de la vie », la preuveque tout homme est une histoire sacrée. Merci » (Jean-Frédéric Poisson – Président du Parti Démocrate Chrétien).

– « Sa vie, toute donnée à ceux que notre monde laisse au bord du chemin, est un enseignement pour nous tous: la force d’une société, c’est la place qu’elle donne aux plus fragiles. » (François-Xavier Bellamy, candidat des Républicains aux élections européennes).

Jean Vanier a rédigé de nombreux ouvrages. Dans « La source des larmes » (Parole et Silence 2001), il avait écrit « Oui, je suis convaincu que Jésus veille sur chacun de nous, sur nos petites Arches, sur nos maisons, sur nos communautés, qu’Il nous appelle à être des sources d’unité dans un monde si divisé, qu’Il nous appelle où que nous soyons, quelle que soit notre vie, à ne plus fuir le réel, à ne pas essayer de nous échapper dans des rêves, des illusions ou des théories, à ne pas toujours remettre au lendemain, en imaginant que demain par magie nous serons autres, mais à creuser le réel, à découvrir que l’eau jaillit de la terre et que c’est en creusant dans la boue, dans le réel plein de souffrances et de cassures, que nous trouverons Dieu. ».

Que cette conviction soit aussi la nôtre, aussi bien dans nos vies personnelles que dans celle de nos communautés.

Georgette

Source : Journal la Croix du 7 Mai 2019.

Pour mieux connaître Jean Vanier, le journal propose la lecture de six ouvrages (voir le lien ci-dessous réservé aux abonnés)

https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/France/Six-livres-connaitre-Jean-Vanier-2019-05-07-1201020201

 

 

X