Nous allons bientôt célébrer Pâques, cette grande fête qui célèbre le passage de la mort à la vie. Le pape François le soulignait : « Le Christ est entré dans la vie glorieuse de Dieu avec notre humanité et nous a ouvert à un avenir d’espérance. Pâques c’est le passage de l’esclavage du péché, du mal à la liberté de l’amour… ». Malgré la crise, le mouvement des gilets jaunes, les lois de bioéthique, l’avenir incertain de l’Europe et du monde, Mgr Pontier nous invitait,  le jour de l’ouverture de l’assemblée plénière des évêques à Lourdes, à l’espérance « plus forte que tout » .

 

La seconde lecture de ce 5eme dimanche de carême fait écho à cette invitation. Extraite d’une courte lettre de Saint Paul, adressée aux Philippiens, elle fait partie « des épîtres de la captivité » mais c’est aussi celle de la joie. St Paul y remercie ses amis, les encourage, les exhorte, les avertit, les reprend et y partage ses espoirs et ses joies. Les mots « joie » et « se réjouir » apparaissent 16 fois dans cette  épître. Jésus y occupe la place centrale (il est nommé plus de 50 fois). Pour Paul, Il est la vie, le centre, le but et la force du croyant. Chaque chapitre peut recevoir un titre en rapport avec Lui et correspond à un aspect de la vie chrétienne. 1erchapitre : Christ notre vie – 2ème : Christ notre modèle – 3ème : Christ notre but – 4ème : Christ, notre joie et notre force.

Le 3ème chapitre commence, au 2ème verset, par une mise en garde contre ceux qui enseignent comment plaire à Dieu, mais qui, par leurs  paroles et leurs actes, annulent l’œuvre  du Christ. Puis il y développe les qualités du véritable croyant : se laisser diriger par l’Esprit Saint, savoir reconnaître sa nature pécheresse, en demander pardon à Dieu tout en ne doutant pas de Sa miséricorde, apprendre à connaître toujours mieux le Christ, non pas par une connaissance intellectuelle, mais dans une relation personnelle vécue avec Lui, prendre conscience que le secret de la puissance du dévouement ne vient pas de nous mais de Lui seul. La fin se termine par une exhortation à marcher tous dans la même direction en nous laissant transformer par Son enseignement et en puisant dans Sa résurrection la force de vivre en « nouveauté de vie ! ». *

 

Le dernier verset du texte de ce jour revêt une importance particulière en cette période sombre que traverse l’Eglise et le monde : «  Une seule chose compte : oubliant ce qui est en arrière, et lancé vers l’avant, je cours vers le but en vue du prix auquel Dieu nous appelle là-haut dans le Christ Jésus » (Ph 3, 14). C’est une incitation à, malgré les difficultés, répondre à notre vocation de baptisés en participant à la construction du royaume des cieux. Pour y parvenir, il nous faut apprendre, non pas à nous focaliser sur les signes qui peuvent nous amener à désespérer mais à découvrir chaque jour ceux qui nous révèlent que l’Esprit Saint est à l’œuvre dans le monde !

 

Au cours de la semaine, nous avons pu en relever quelques-uns :

 

  • Dans son exhortation apostolique « Christus Vivit » (Il vit le Christ) le Pape François lance cet appel aux jeunes : «  Quand vous voyez un prêtre en danger, parce qu’il a perdu la joie de son ministère… ayez le courage de lui rappeler son engagement envers Dieu et avec son peuple, annoncez-lui, vous-mêmes l’Evangile et encourage-le à rester sur le bon chemin». **
  • L’archevêque de Bangui, est optimiste quant au respect du pacte de non-violence qu’ont réussi à faire signer deux jeunes centrafricains (l’un chrétien et l’autre musulman) des quartiers Yiakité et Castors dans le troisième arrondissement. Depuis 2018, suite à l’attaque de la paroisse Notre-Dame-de-Fatima, les deux communautés s’affrontaient violemment. **
  • Du 27 juillet au 4 août, deux jeunes volontaires de l’Œuvre d’Orient s’allient avec les jésuites pour réunir à Beyrouth 400 jeunes syriens, libanais, irakiens ou égyptiens autour des thèmes de l’engagement et de l’espérance. Ils souhaitent tisser des liens entre Orient et Occidentpour soutenir tous ceux qui voudraient créer dans leur pays une entreprise ou une association caritative. **
  • Interdits depuis 1979, les pèlerinages de fidèles coptes-orthodoxes égyptiens sont en nette augmentation depuis 2015. Cette année plus de 6000 pèlerins célébreront Pâques à Jérusalem. **
  • Le lundi 1eravril, veille de l’ouverture de l’assemblée plénière, les évêques de France étaient accompagnés d’un groupe de cinq personnes de leur diocèse. Parmi ceux-ci, des personnes handicapées, des exclus et des immigrés afin de mettre les plus fragiles au centredes débats de l’Eglise. **
  • Augmentation dans le monde du nombre de catholiques . **
  • De nombreux adultes et adolescents seront baptisés au cours de la veillée pascale. Les médias se font l’écho de demandes de débaptisation. Or il faut noter qu’au mois de mars de nombreux catéchumènes, adolescents et adultes (comme le montrent ces photos), ont répondu oui à l’appel décisif des catéchumènes. 

Ces exemples montrent bien que l’Esprit Saint est à l’œuvre. Prions le sans relâche pour qu’Il nous donne la force de transformer l’Eglise, le monde et nos cœurs.

       

                                                   

       

Georgette

Sources : * IEB – Jean Luc Dandrieu et ** La Croix

X