Télécharger le bulletin des paroisses

Des gens en colère

La colère à l’encontre du Fils prodigue de la parabole (Luc). Il a tout dilapidé, il ne travaille pas, il s’est mal conduit. Alors, on lui redonnerait tout ? Son frère aîné n’est pas le seul en colère, tous les pharisiens avec lui, de même que nous, gens normaux, quand nous hésitons sur l’attitude de Jésus, au bord de la justice. Oui ! Jésus nous critique. A tous les cris de justice, il voudrait aussi qu’on y mette de la miséricorde. Il n’est pas contre la justice, il est pour l’amour, nous racontant ce père de famille, qui ressemble à Dieu, et qui a deux fils. Le père choisit de soutenir le plus faible de ses enfants, même s’il est allé faire des bêtises au loin. Celui-ci revient chez le Père comme un étranger cherchant à maquiller son identité : « Je ne suis plus un fils, mais juste un saisonnier », pense t-il en arrivant. Un bon point pour lui : tout abîmé qu’il soit, il veut revivre. Et son Père le veut vivant. Le prodigue quémande juste le nécessaire. Le Père lui donnera la robe du pardon, même la plus belle, parce qu’en Dieu il n’y a pas de graduation dans son amour. A ce moment une brèche s’ouvre et c’est Pâques dans le Royaume !
De l’autre côté, il y a l’autre fils, l’irréprochable, le travailleur. Il n’a pas l’intention de cotiser pour tous les miséreux (même le dimanche de la grande quête du Carême !). De lui, Jésus nous dit : Il a toujours le droit de donner son propre avis au Père miséricordieux, mais il a aussi le devoir de se réjouir du retour de son jeune frère ; s’il ne le fait pas, c’est qu‘il n’aime pas ! Et pour Jésus, c’est ça le péché contre la fraternité, bien plus gros que les sentiments de jalousie ou de rancune, d’iniquité.
En a parte, Jésus a pu ajouter à l’adresse de tous ses disciples : « Dans quel camp vous situez-vous ? Ou dans le camp du fils aîné qui, refusant son frère (ou ses frères), il risque de ne plus reconnaître son Père. Ou bien dans le camp des abîmés qui, grâce au Carême, reviennent à Dieu qui ouvre les bras ? Des pécheurs pardonnés que le Seigneur envoie comme artisans du pardon ? Ceux-là ont choisi le camp du Père.
Père Jean

 

X