Ce dimanche, nous fêtons le Christ Roi de l’Univers. Cette fête qui achève l’année liturgique est porteuse de la grande espérance des Chrétiens. En nous abandonnant entre les mains du Père et de l’Esprit Saint, toute la création sera délivrée de ce qui nous aliène. Il sera transformé par le chemin de fraternité que le Christ nous invite à suivre ; non pas celle dont le sens réel est trop utilisé, trop détourné de ses qualités originelles !, mais par celle qui trouve sa racine dans le mot grec adelphote ou famille de frères (de a = lien et delphus = la matrice). Elle n’est autre que la sublimation de ce lien fraternel qui devrait unir tous les Hommes par leur origine commune, par leur réel désir de ce « vivre ensemble » résultant de l’union de ceux qui ne forment qu’un seul corps ; celui de ceux qui n’ont qu’un seul et même désir : être solidaires les uns des autres sous le regard bienveillant de Dieu.

A cette occasion, je vous invite à découvrir le livre de François Garagnon : Jade et le réenchantement du monde paru en mars dernier.

Jade, c’est la petite fille passionnée par les choses spirituelles (au sens mystique et humoristique du mot) qui, dans « Jade et les sacrés mystères de la vie », s’était mise en tête de sauver le monde et nous invitait à la prière par ces mots : « Prier ce n’est pas uniquement avec des mots, c’est en répandant de l’amour tout autour, chaque jour, comme quand on met de la lumière qui diffuse dans une pièce noire. Donc il faut être illuminé de l’intérieur pour éclairer l’extérieur ».

Elle a maintenant seize ans. Toujours aussi attachante et enthousiaste, elle s’évertue avec discernement à vouloir transformer la vie en contemplant tout ce qu’il a un de beau dans le monde. Je vous livre un florilège de quelques passages  de ce livre qui nous invite à découvrir, en profondeur, tous les secrets qui permettent de changer nos comportements et nos regards sur l’Homme.

« Dieu, en fait, il vient nous simplifier, clarifier en nous ce qui est obscur, redresser ce qui est tordu, nous débarrasser de ce qui est inutile ou superflu. Et nous orienter franchement vers la lumière, pour que toutes les ombres, elles passent derrière ».

« La contemplation permet de découvrir la beauté derrière l’apparence des choses. Et aussi de transformer, ce qui au premier abord peut nous paraître laid, désagréable ou repoussant, en bouleversant quelque chose au fond de notre cœur de l’ordre de la charité, de la compassion ou de la douceur » –  « Sais-tu que le regard que tu portes sur les choses est plus important que ne le sont les choses elles-mêmes ? Tu peux transfigurer la réalité, par la seule force de ton amour ! ».

« Notre destination, le but de notre vie, ce n’est pas un lieu qu’il faut rejoindre, c’est un sentiment qu’il faut vivre ».

« Le Sauveur du Monde, si tu l’as dans ton cœur, t’es équipé spirituellement pour toujours ! En haut débit, de jour comme de nuit, et même les jours fériés. Forfait illimité et grâce infinie ! À condition que tu n’oublies pas de te connecter à lui, parce qu’autrement ça va être compliqué de faire la lumière en toi… ».

En cette période de fin d’année, nous allons commencer à penser aux cadeaux de Noël et du jour de l’an ; ce livre, véritable ode à l’amour, à la disponibilité pour les autres, à l’espérance et à la joie, est à offrir aux collégiens, aux lycéens … mais aussi à tous ceux qui désirent garder la pureté du cœur aimant d’un enfant, à tous ceux qui souhaitent transformer le monde.

Georgette

X