Télécharger le bulletin des paroisses

JOURNEE MONDIALE DES PAUVRES
JOURNEE NATIONALE DU SECOURS CATHOLIQUE
Comme l’an dernier, les deux événements ont lieu le même week-end. C’est une bonne occasion pour nous, bénévoles du Secours Catholique et paroissiens, comme nous le demande le pape François, de faire « un sérieux examen de conscience pour saisir si nous sommes réellement capables d’écouter les pauvres. Cette journée se veut une modeste réponse de toute l’Église aux pauvres de toutes sortes… »
Quiconque passe au presbytère de St Gratien lors de l’accueil du vendredi après-midi, est certainement frappé par le bruit des conversations, des voix d’hommes et de femmes de tous âges, parfois des pleurs ou des rires des bébés… et surtout par l’encombrement du couloir par les poussettes d’enfants. De façon conviviale, chacun fait connaissance, bavarde, grignote, se réchauffe ou se rafraîchit en attendant d’être reçu, « une véritable ruche », dirait le Père Alexandre !
L’ambiance des entretiens individuels plus discrète nous fait écouter dans le calme et partager les soucis de nos interlocuteurs : l’hébergement difficile, le besoin de vestiaire, de nourriture ou de produits d’entretien, les tracasseries liées au manque de statut en règle, aux rendez-vous administratifs ou médicaux. Il est aussi souvent nécessaire de rappeler certains « engagements » promis, évidents pour nous mais tellement « lointains » pour qui est dépassé par sa propre situation. C’est un des aspects de ce que nous appelons au Secours Catholique « l’accompagnement » : nous devons prendre le temps de la relation et inscrire notre action dans la durée pour espérer améliorer les conditions de vie de ceux qui viennent vers nous.
Suite à la récente collecte alimentaire, plusieurs personnes nous ont dit combien elles avaient été sensibles à la générosité et à la bienveillance de nos concitoyens : cette manifestation annuelle est un bel exemple de solidarité. Quand on voit son voisin ou de grands jeunes se mobiliser pour aider les plus défavorisés d’entre nous, cela fait chaud au coeur ! C’est bien connu : ce sont la méconnaissance et le repli sur soi qui créent la peur et les préjugés !
Nous qui sommes « service d’Eglise », animés par la Foi et la Charité, devons porter dans notre action et notre prière ces accueillis qui nous font confiance, ces populations qui souffrent chez nous et dans le monde.
Comme nous le rappelle le pape François, « se tendre la main les uns et les autres, c’est vivre une rencontre de salut qui donne l’Espérance pour avancer sur le chemin où le Seigneur vient à notre rencontre. »
Pour l’équipe, Marie-Hélène

X