Si tu veux la paix….

 

Si tu veux la paix, prépare… mais surtout, ne prépare pas la guerre.

Si tu veux la paix, prépare d’abord la fraternité.

Si tu veux la paix, prépare l’enseignement de l’amour du prochain.

Si tu veux la paix, donne la priorité des priorités à l’éducation.

N’oublie pas : si tu veux la paix, prépare la justice et respecte la dignité de l’adversaire.

Si tu veux la paix, purifie les mémoires.

Si tu veux la paix, prépare la vérité.

Et surtout, si tu veux la paix, prépare la solidarité.

Enfin, si tu veux la paix, prépare la miséricorde.

Alors, si tu prépares tout cela, la paix te sera donnée par surcroît.

Grand Rabbin René-Samuel Sirat

**********************************************************

Pour « gagner la paix »

 

Qu’il est difficile de gagner la paix ! Plus difficile que de gagner une guerre. Qu’il est difficile d’être prophète de la paix ! Si je lève le doigt vers un avenir gonflé  d’espoirs, les réalistes me traitent d’idéaliste : et si je le baisse sur le présent écrasé d’échecs, les utopistes me taxent de défaitiste.

Seigneur, donne-moi le courage de n’accepter que de Toi la rude vocation de prophète et  d’être à tous coups perdant parmi les hommes !

Qu’il est difficile d’être pédagogue de la paix ! Au milieu de sourds qui croisent le fer des  menaces, comment faire entendre la voix qui les éloigne tous de cette bordure du gouffre où à  tout instant risque de s’engloutir l’humanité ?

Seigneur donne-moi l’adresse de bien expliquer que la paix n’est pas si simple que le cœur ne l’imagine, mais plus simple que la raison ne l’établit !

Qu’il est difficile de croire que la paix est entre mes mains ! Et pas seulement entre les mains des stratèges et des super-grands.

Chaque jour, par ma façon de vivre avec les autres plus que par un défilé ou un manifeste, je choisis pour ou contre la paix.

Seigneur, donne-moi la lumière pour découvrir les vraies racines de la paix, celles qui plongent jusqu’au cœur de l’homme réconcilié avec Dieu !

Qu’il est difficile d’accueillir l’Évangile de la Paix ! De quelque côté que l’on se trouve, à l’Ouest comme à l’Est. Dans une jungle de fauves aux dents de fusées, comment faire comprendre que perdre son âme est encore plus dangereux que de laisser sa peau ?

Seigneur, donne-moi la force d’aider ceux qui puisent la sève des Béatitudes à briser la logique absurde et la spirale infernale de la violence !

Seigneur, tous ces crépitements autour de la paix me révèlent que le moindre accroc à la  tunique de la paix fait crier l’homme. Toucher à la paix, c’est plus que toucher à un problème, c’est même plus que toucher à l’homme, c’est toucher à Dieu, à Celui que saint Paul nous présente comme étant lui-même la Paix (Ep 2, 14). Seigneur, apprends-moi à gagner la Paix !

Amen.

Cardinal Roger Etchegaray

 

 

 

 

 

 

X