Télécharger le bulletin des paroisses

CATÉCHUMÉNAT ET MISSION

« Le jour de la Pentecôte, j’ai vraiment senti que
le Seigneur nous a envoyés en mission, pour transmettre
ce qu’on a appris, s’ouvrir aux autres, ne pas rester entre
nous…et plus on sera, plus on repoussera les esprits mauvais qui oeuvrent
dans la société » témoigne un des membres du groupe d’adultes de notre
groupement paroissial qui a reçu le sacrement de Confirmation lors de la
Grande Assemblée de la Pentecôte. Le groupe s’est retrouvé le 19 septembre
pour réfléchir à la manière de vivre sa vie dans l’Esprit.
Comme nous le rappelle le décret du Concile Vatican II Ad gentes :
« Comme membres du Christ vivant, auquel ils ont été incorporés et configu-
rés par le baptême ainsi que par la confirmation et l’eucharistie, tous
les fidèles sont tenus de coopérer à l’expansion et au développement de
Son Corps, pour l’amener le plus vite possible à sa plénitude (Ep 4,13). […]
Cependant, que tous le sachent, leur premier et leur plus important devoir
pour la diffusion de la foi, c’est de vivre profondément leur vie chrétienne.
(n°36 : Devoir missionnaire du Peuple de Dieu tout entier).
« Transmettre ce qu’on a appris » : quand il s’agit de transmettre
aux adultes, le service du catéchuménat est particulièrement concerné et
les accompagnateurs des catéchumènes sont en première ligne. De par
la formation qu’ils reçoivent, ils sont conscients que le « catéchuménat n’est
point un simple exposé des dogmes et des préceptes, mais une formation à
la vie chrétienne intégrale, et un apprentissage mené de la façon qui convient
–formation et apprentissage par lesquels les disciples sont unis au Christ leur
Maître. » ( Ad gentes n°14). L’accompagnateur de catéchumène est avant tout
un témoin, un confesseur de la foi qui l’anime ; son souci, avec la grâce
de l’Esprit Saint , est de transmettre à la personne qu’il accompagne le goût,
la saveur de la Parole de Dieu qui REND LIBRE, qui donne la force
d’AIMER même ses ennemis (Lc 6, 35).
Cependant, cette « initiation chrétienne au cours du catéchuménat
doit être l’œuvre non pas des seuls catéchistes ou des seuls prêtres, mais
celle de toute la communauté des fidèles, spécialement celle des parrains,
en sorte que, dès le début, les catéchumènes sentent qu’ils appartiennent au
Peuple de Dieu ». (Ad gentes, n°14). A nous, donc, de les aider à devenir
missionnaires en leur apprenant « à coopérer activement par le témoignage
de leur vie et la profession de leur foi à l’évangélisation et à la construction
de l’Eglise ». (Ad gentes n°14).

Jocelyne (service du catéchuménat, Saint Gratien)

X