La messe permet aux Chrétiens de revivre le dernier repas de Jésus qu’il a vécu comme le sacrifice de sa personne et comme testament spirituel. Au cours de l’office, le Pain et le Vin deviennent, au moment de la consécration, son Corps et son Sang. Elle est célébrée par le ministère du prêtre selon un rite dont les parties essentielles sont l’offertoire, la consécration et la communion. Le servant d’autel sert donc Dieu, le prêtre et toute la communauté. Pendant chaque célébration, discret dans le chœur, il doit demeurer attentif afin d’intervenir efficacement et dignement au moment prévu pour lui. Recueilli, humble et priant, il se met au service des autres.

La vie d’un(e) servant(e) d’autel, c’est donc apprendre : à se concentrer, à s’écouter, à être ponctuel, à avoir un esprit d’équipe (les plus grands sont chargés d’une mission vis-à-vis des plus petits)… La proximité de l’autel, en les valorisant, les aide à prier et à mieux participer à l’Eucharistie. De célébrations en célébrations, il (elle) chemine à son rythme et progresse dans le groupe. Son apprentissage se fait naturellement, pas à pas, dans la confiance et l’épanouissement de sa personnalité.

 

Ils se réunissent donc régulièrement pour :

 

* Apprendre : les mots du vocabulaire liturgique et le nom des objets nécessaires au bon déroulement de la liturgie et à se déplacer dans le chœur et dans l’église.

 

* Etablir le calendrier des présences et la répartition des fonctions assignées à chacun au cours de chaque messe.

 

Les servants du groupement paroissial se retrouvent, au cours de l’année,  pour une retraite commune. Elle leur permet de mieux se connaître, d’approfondir leurs connaissances mais aussi de partager un moment convivial et fraternel.

 

Les messes solennelles des grandes fêtes liturgiques (Noël, Rameaux, Pâques), et cette année celle de l’épiphanie en présence de notre évêque, Mgr Lalanne, venu bénir le nouveau tabernacle de notre église St Gratien, nécessitent une répétition.

 

Une fois par an, a lieu la cérémonie de la remise des croix. C’est une fête pour tout le groupe et elle se termine par une rencontre autour d’un buffet avec les familles et les paroissiens qui s’investissent, d’une manière ou d’une autre, pour les aider.

Le samedi 17 mars dernier a donc été un jour de joie pour le groupe de St Gratien. Ethann, Philippe et Valentine, après plusieurs mois d’observation et la pratique de quelques rôles, ont reçu, devant toute l’assemblée, leur croix de servants d’autel. Késya, quant à elle, a revêtu l’aube lui permettant d’accéder au chœur. Pour ces jeunes, ce beau, émouvant et solennel cérémonial est une étape marquante dans leur engagement au service du Christ et de l’Eglise. S’il est important pour eux, il l’est aussi pour toute la communauté paroissiale. Afin de mettre en valeur la beauté du service, une répétition s’avère nécessaire. Au préalable, dans la sacristie, les grands clercs (cette année Damien et Sandra) attribuent à chacun son « rôle » puisqu’il est indispensable,  pour le bon déroulement de la messe, que chacun sache exactement ce qu’il doit faire au cours de la célébration.

 

 

Jean-Lucien, muni de son appareil photo, est venu les surprendre à la sacristie. Chacun se prépare en mettant son aube, son cordon de taille et, pour ceux qui l’ont déjà reçu, la croix. Les plus grands aident les plus jeunes, c’est la règle !

Les adultes qui accompagnent et forment les jeunes toute l’année, Francis, Odile et Xavier sont également présents.

Chacun est enfin prêt pour le service. Au signal du père Alexandre : « C’est l’heure, nous y allons » le groupe passe par la chapelle pour rejoindre le fond de l’église et former la procession d’entrée. Damien est le cruciféraire (porte croix) ; Matthieu et Tristan les acolytes (du grec akolouthein « suivre »). Tous deux seront également cérofaires (ils portent la Lumière) pendant la procession, la proclamation de l’évangile. Ils sont suivis par Noah et Valentine, Philippe et Julia, Ethann et Myriam, Késya et Gustave (servant à St Joseph à Enghien), Sandra et évidemment le père Alexandre. Ce soir là, il n’y avait pas de thuriféraire (chargé de l’encensoir), ni de naviculaire (chargé de porter la navette pour l’encens). Après cette belle procession accompagnée du chant d’entrée, la messe a commencé. A son issue, une dernière photo a été faite devant la Piéta.

Cette cérémonie de remise des aubes et des croix, marquant leur engagement à l’autel, s’est également déroulée à la paroisse St Paul/St Ferdinand le 14 janvier dernier pour Anne, Arwen, Constancio, Johaline, Noémie et Savannah.

  

Le dimanche 04 février à St Joseph d’Enghien, Anthony, Clémentine, Jean-Marie et Sacha ont eux aussi reçu leur croix et leur cordon de progression. Quant à Vinciyaa (16 ans ½) qui s’occupe des plus petits, la croix jaune qui est la plus élevée et couronne des années de fidélité (vient du latin « Fides = Foi ») lui a été remise le dimanche 10 Juin à l’église St Joseph.

Ces évènements paroissiaux montrent la vitalité de nos groupes de servant(e)s et surtout la joie que procure à tous ces jeunes, la confiance accordée par les adultes et leur engagement au service de l’autel.

 

 

 

 

 

 

Si vous connaissez des enfants qui seraient intéressés par cet engagement, n’hésitez pas à les encourager et à prendre contact avec le secrétariat de votre paroisse. Il n’y a pas d’âge ni de moment très précis pour commencer. On peut demander à entrer dans le groupe à partir de la classe de CM1 et à n’importe quel moment de l’année puisque comme le souligne Paul, servant à Enghien : « Etre servants sert à aider le prêtre à bien célébrer le sacrifice de la croix et la résurrection du Christ qui se passent à chaque messe en lui évitant tout geste supplémentaire aux siens et tout oubli ; et aider l’assemblée à prier par une tenue digne et priante ».Le devenir c’est apprendre à aimer l’Eucharistie qui est la source et le sommet de toute la vie chrétienne (Vatican II – Constitution de l’Eglise n° 11)

Georgette et toute l’équipe des animateurs des servants de notre groupement paroissial.

X