Homélie de la veillée pascale à St Gratien

Publié le

« Tu m’apprends le chemin de la vie. » (Ps 15)

 

Le Seigneur nous apprend le chemin de la vie.

La vie humaine est un chemin, un chemin que nous parcourons avec le Seigneur. C’est un chemin de vie éternelle.

   ⇒ Plan en 3 parties (3 questions) : « chemin » ; « apprendre » ; « vie »

 

1/ En quoi la vie humaine est-elle un chemin ?

 

Gn 1 (6ème jour) : « Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance. » […] Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme. »

–      Le projet de Dieu : que l’homme soit à son image et à sa ressemblance

–      Ce qu’il nous a déjà donné : l’image (créés dans le Christ – une étincelle divine – la liberté – la dignité absolue de tout être humain, qui le distingue du reste du créé…)

–      Ce qui reste à réaliser : la ressemblance !

   ⇒ Les Pères de l’Eglise disent que le sens de la vie humaine, c’est de passer de « l’image »(ce qui nous est donné – notre nature humaine, notre être) à « la ressemblance »(ce qui reste à construire, avec notre liberté).

Il y a quelque chose à réaliser, il y a un chemin à parcourir.Tout n’est pas donné d’emblée. Nous devons nous construire. Et ce chemin n’est pas toujours aisé…

Cf. les catéchumènes : en commençant le chemin de la foi, vous avez découvert un « plus » de vie,une réalisation de ce que vous portez de meilleur, un épanouissement de ce que vous êtes au plus profond de vous.

   ⇒ Ne l’oubliez pas : quand on met le Seigneur dans sa vie, rien n’est statique : il y a toujours du changement, il y a de la vie !

 

2/ Qu’est-ce que le Seigneur nous apprend, sur ce chemin ?

 

Il nous apprend la confiance. Abraham est mis à l’épreuve (Gn 22). Etre libre est une épreuve. Passer de l’image à la ressemblance est une épreuve. Le chemin de la vie humaine est une épreuve : allons-nous, oui ou non, faire confiance à notre Créateur ?Allons-nous recevoir de lui la vie, ou bien vouloir nous en sortir par nous-mêmes, croire que nous sommes à l’origine de notre être, croire que nous pourrons nous sauver tout seul des épreuves, obtenir la vie éternelle par nos propres forces ?

Le chemin des croyants, à la suite d’Abraham, c’est le chemin de la confiance en Dieu.C’est la foi. C’est un chemin de bénédictions et de vie en abondance, pour celui qui le prend (« Je te comblerai de bénédictions » dit Dieu à Abraham).

Le chemin du mal, c’est le chemin de l’Egypte, c’est le chemin de la défianceet du repli sur soi. C’est le péché. C’est un chemin d’esclavage et de malheur.

Quand nous prenons le chemin du péché, nous abîmons l’image de Dieu en nous. L’image est défigurée, et ne parvient plus à ressembler au Créateur.

La grâce du Seigneur est là pour restaurer l’image de Dieu en nous : la grâce nous fait quitter l’Egypte et traverser la Mer. Le chemin de la foi est toujours un chemin de salut, un chemin de libération.Le Seigneur nous donne sa grâce pour vivre ce passage (« C’est le Seigneur qui combat pour eux contre nous ! » disent les Egyptiens, au moment de leur défaite…)

Le Seigneur nous purifie par le baptême et les Sacrements : « Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés ; de toutes vos souillures, de toutes vos idoles, je vous purifierai. Je vous donnerai un cœur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau. » (Livre d’Ezéchiel)

Cf. les catéchumènes : dans un instant, vous, les catéchumènes, vous allez rejeter le chemin de l’Egypte et proclamer votre confiance en Dieu ; vous allez traverser avec Lui la Mer Rouge pour mourir au péché ; vous allez recevoir l’eau de la vie éternelle, le don de l’Esprit-Saint.

   ⇒ Vivez cela profondément, intérieurement, dans la confiance et dans la foi.La confiance en Dieu est source de vie.

 

3/ Quelle est cette vie éternelle dans laquelle nous entrons ?

 

C’est la vie du Christ ressuscité en nous. Le Christ ressuscité, c’est le sommet de la création.C’est vers lui que tend toute l’œuvre de la création de Dieu. Il est l’image parfaite du Père. En lui, la ressemblance avec le Père est totalement réalisée, en l’homme.

C’est vers lui que nous allons. Et à travers le baptême, notre vie humaine est déjà établie profondément en lui. La vie éternelle a déjà commencé, comme l’écrit saint Paul : « Si nous sommes passés par la mort avec le Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui. » Le baptême inaugure l’entrée dans la vie éternelle, la vie de la résurrection.

La lumière divine que tout homme porte en lui est comme restaurée, puis amplifiée, déployée, par le don de la vie nouvelle reçue au jour du baptême. Tout à l’heure, vous, les baptisés, vous portiez chacun un cierge, allumé au feu de Pâques, le feu de l’amour de Jésus.Et comme vos visages étaient beaux, resplendissants de la lumière du Christ !C’est pour cela que nous sommes créés : pour refléter la lumière du Christ ressuscité, de plus en plus !

Cf. les catéchumènes : en vous, Dieu va faire resplendir, de manière nouvelle, la vie de Jésus ressuscité.Vous allez revêtir le vêtement blanc du Seigneur ressuscité et porter vous aussi la lumière de Jésus ressuscité.

   ⇒ Soyez fières de cette lumière, soyez heureuses du don de la vie éternelle qui vous est donné !Et poursuivez ensuite, dans la foi et la confiance, le chemin de la vie éternelle, un chemin qui vous transformera de plus en plus, jusqu’à la ressemblance parfaite avec le Seigneur ressuscité !

 

Père Edouard George

Plus de lecture...