Toi mon fils qui es sur terre, préoccupé, solitaire, soumis à la tentation. Je connais parfaitement ton nom et le prononce en le sanctifiant parce que je t’aime.

Tu n’es pas seul, je vis en toi et ensemble, nous construisons le Royaume.

Je veux que tu fasses ma volonté car ma volonté c’est que tu sois heureux, puisque ma gloire est celle de l’homme vivant.

Compte toujours sur moi et tu auras le pain de chaque jour.
Ne t’inquiète pas, je te demande seulement de le partager.

N’oublie pas que je te pardonne avant même que tu ne m’aies offensé. Fais de même sans réserve. Et pour que tu ne succombes pas à la tentation, serre bien fort ma main : Je te délivrerai de tout mal, mon cher fils aimé.

Texte trouvé sur le site de Port St Nicolas

X