Le trait d’union — Bulletin des paroisses St-Joseph – St Gratien – St Paul – St Ferdinand du 07/01/17 – 1-18

Publié le

« Où est-il le Nouveau-né, roi des juifs ? Nous avons vu se lever son étoile » (Matthieu 2/2).

Les Mages, sur quoi se basent-ils ? Sur une idée folle, sur une inspiration miraculeuse ? Ne s’agit-il pas plutôt d’un projet de Dieu en train de se réaliser dans les dessous (beaux ou tragiques) de l’Histoire ?

Partons de la déportation des juifs. J’entends celle qui mit fin au royaume de Juda, 600 ans avant le Christ. Le Temple a été détruit, les prêtres décimés, l’élite et les artisans traînés en exil jusque dans la mégapole païenne de Babylone la Grande. Le petit reste du peuple des croyants avait emporté ses trésors, les rouleaux de la Loi, les éléments de la Bible qu’il était en train de rassembler. C’était la raison d’être des déportés, l’unique support de leur espoir, dans leur situation de survie. Pourtant les médias babyloniens s’intéressaient à leur culture. Le psaume 136 fait entendre la voix des rescapés de l’Exil :

« Au bord du fleuve de Babylone, nous restions assis et pleurions au souvenir de Sion.

Aux saules des alentours nous avions accroché nos cithares. Nos conquérants nous demandèrent les paroles de la Chanson. Chantez-nous, disaient-ils, les airs de joie. »

Comment aurions-nous pu chanter un chant du Seigneur sur une terre étrangère ? »

Le petit reste d’Israël pouvait être exilé, honni, humilié, il possédait la Chanson, les rouleaux portant l’espérance. On y lisait beaucoup de fierté :

« Un jour viendra où nous aurons un fils, un roi aux pouvoirs divins. Vous verrez monter son étoile ; Isaïe, notre voyant l’a dit. Et même, c’est à Bethléem, petite ville, que tout se lèvera. »

Ces trésors d’espoir, Esther, la jeune juive épousée par le grand Roi, a dû les confier à ses suivantes, à ses enfants. Et le prophète Daniel, ce charisma- tique conseiller du pouvoir, savait parler bien haut. Avec ce professionnel de la communication redoutable et intrépide, tout l’Orient a entendu quelque chose. Probablement, il en est resté quelque mémoire pendant des siècles.

Jusqu’au jour où des gens de cet Orient, sages ou Mages ont cherché. Ont-ils découvert les miettes de la Parole semée depuis très longtemps ? Chercheurs de sens, ou chercheurs de Dieu, ils ont entendu la Chanson, même affaiblie par les siècles.

La mélodie les portait en avant. Ils traversèrent le continent : Puissance de la Parole !

Ils devaient connaître d’expérience et nous enseigner que la Parole sainte met les hommes en route et les mène à Jésus, le Christ Verbe de Dieu.

Père Jean Poussin

TÉLÉCHARGER LE TRAIT D’UNION DE LA SEMAINE

Plus de lecture...