Dimanche de la Sainte Famille 31/12/17

Publié le

Toute famille, quelle que soit son histoire, porte en elle la trace du patient désir de Dieu pour sauver l’humanité.

Comme le souligne Françoise Dolto dans l’Evangile au risque de la psychanalyse (Tome 1), en Joseph rien n’est possessif vis-à-vis de Marie et en elle il n’y a pas non plus la moindre trace de possession.

Fiancés, ils font confiance à la vie et voilà qu’elle est bousculée par l’annonce d’une naissance. Dans leur couple, l’enfant à naître devient le fruit d’un amour qui s’enracine dans les écritures.

L’important n’est pas de savoir exactement comment cet engendrement a eu lieu. Ce qui est primordial c’est la « virginité » de Marie et de Joseph ; être « vierge » c’est être totalement disponible, c’est laisser à la parole de Dieu une place plus importante que la chair.

Chacun à sa manière, l’accueille cette parole. Le sens le plus profond de leur virginité est une ouverture totale à Dieu, une disponibilité sans limites. Ils acceptent de se laisser « transformer » par Lui. Ils sont au service du Seigneur. C’est en ce sens qu’il faut comprendre la très belle parole de Saint Augustin concernant Marie « Magis corde quam corpore concepit » « Marie a conçu son enfant plus dans son cœur que dans son corps ». C’est ainsi que Dieu a pu s’incarner en elle !

Joseph est un modèle de paternité. Bien qu’il sache qu’on n’a jamais exactement les enfants dont on rêve, il accepte Jésus avec son mystère, sa part d’imprévu. Il donne son nom à l’enfant, l’instruit de la Loi, le guide, le protège, lui enseigne un métier, lui apprend à devenir un homme tout en respectant sa liberté. Joseph est un père « adoptif » comme l’est tout homme puisque aucun ne peut porter en lui un enfant !

La famille humaine du Christ est qualifiée de Sainte parce qu’elle appartient à Dieu, parce qu’elle nous dit quelque chose sur la paternité, la maternité, la filiation dont tout les autres liens découlent. Elle est Sainte parce que Marie a donné naissance au Verbe, à la Parole de Dieu !

Prions donc pour que toutes nos familles humaines ressemblent à la famille de Nazareth.

Georgette

 

Plus de lecture...