Ne soyez inquiets de rien !

Publié le

Dans sa lettre (Ph 4, 6-9), St Paul nous recommande de ne pas nous inquiéter. Or, les évènements tragiques que nous vivons nous angoissent, nous effraient ! Ils ne nous invitent guère à l’optimisme. Dans ces conditions, comment rester confiants et sereins ?

Pour comprendre ce message, il faut relire le verset qui précède cette demande. Il nous dit : « Que votre bienveillance soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche » (v 5). Par cette phrase, il souligne deux points importants. Premièrement : le Seigneur est proche de nous puisqu’il nous aime et nous a assuré de sa présence : «…Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde » (Mt 28, 20). Deuxièmement : le royaume de Dieu, promis dès l’ancien testament, « … Dieu suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et dont la royauté ne passera pas à un autre peuple. Ce dernier royaume pulvérisera et anéantira tous les autres, mais lui-même subsistera à jamais » (Dn 2, 44) est en gestation. Le Christ nous invite à sa construction : « Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez les au nom du Père, et du Fils, et du St Esprit, apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé » (Mt 28, 19-20). Le royaume de Dieu s’édifie depuis le jour de la Pentecôte !

Par notre baptême, nous sommes appelés à mettre en pratique l’enseignement du Christ. St Paul nous le rappelle « … tout ce qui est vrai et noble, tout ce qui est juste et pur, tout ce qui est digne d’être aimé et honoré ….tout cela, prenez-le en compte. Ce que vous avez appris et reçu, ce que vous avez vu et entendu de moi, mettez-le en pratique. Et le Dieu de la paix sera avec vous  ». (Ph 4, 9). Etre croyant c’est participer à l’accomplissement de l’histoire.

C’est aussi prier les uns pour les autres. St Matthieu nous donne une magnifique leçon sur la prière : « Ne vous souciez pas, pour votre vie, de ce que vous mangerez …La vie ne vaut-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que les vêtements…votre Père céleste sait que vous en avez besoin…Ne vous faites pas de souci pour demain : demain aura souci de lui-même ; à chaque jour suffit sa peine » (Mt 6, 25-34). Rappelons que, dans la prière Juive, action de grâce et supplication sont liées : « Tu es béni, Seigneur, toi qui …s’il te plaît, donne-nous ». Ce n’est pas un appel à l’insouciance mais c’est apprendre à discerner ce dont nous avons véritablement besoin.

Pour Paul, la prière s’associe à la vie communautaire. Il en est de même pour Pierre qui nous exhorte : « La fin de toutes choses est proche. Soyez donc raisonnables et sobres en vue de la prière. Avant tout, ayez entre vous une charité intense …Pratiquez l’hospitalité les uns envers les autres sans récriminer. Ce que chacun de vous a reçu comme don de la grâce, mettez-le au service des autres… » (1 Pi – 4, 7-8).

Ce sont ces préceptes qui, vécus au sein de nos communautés, nous permettront de vivre dans l’espérance !

Georgette

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus de lecture...