Le sanctuaire Notre-Dame de Dadizele (Belgique)

Publié le

 

 

 

 

Mon arrière grand-père maternel était natif de  cette petite ville frontalière flamande. Je me suis longtemps demandé pourquoi, dans sa famille, garçons et filles portaient, entre autre,  le prénom de Marie. J’ai découvert, en 2002, que Dadizele possédait une basilique dédiée à la Vierge Marie. A l’époque je n’avais rien trouvé sur l’histoire de ce petit sanctuaire. C’est maintenant chose faite.

Suite à la promulgation du dogme de l’Immaculée Conception faite par le pape Pie IX le 8-12-1854, Mgr Jean-Baptiste Malou, évêque de Bruges, décide d’ériger, dans son diocèse, un sanctuaire en l’honneur de Marie. Il choisit Dadizele car le culte marial y était l’objet d’une longue tradition ; un manuscrit de 1147 en témoigne, il remonterait au Xe siècle. Au XIIIe et XIVe siècles les pèlerins étaient nombreux  à venir y vénérer Marie. En 1467, le Seigneur Jean de Dadizele avait fait construire une église pour remplacer la première chapelle. Suite aux nombreux conflits qui jalonnèrent l’histoire de cette terre flamande, elle fut, à plusieurs reprises, incendiée, pillée, reconstruite puis fermée au culte par les révolutionnaires Français. Cependant, la dévotion à Marie, protectrice de la petite ville, était restée vivace. Pendant ces années troubles, la petite statue en albâtre représentant Marie tenant Jésus sur son bras fut cachée en différents endroits. Après la signature du concordat en 1801, elle fut réintroduite dans l’église ré-ouverte au culte. Les pèlerins affluèrent de plus en plus. La nouvelle église du sanctuaire, de style néo-gothique, sera élevée au rang de Basilique mineure le 31 Janvier 1882 par le pape Léon XIII. En 1902, la statue miraculeuse est couronnée par Mgr Gustave Waffelaert. Deux pèlerinages ont toujours lieu à Dadizele, l’un en mai et l’autre en septembre.

Trois légendes expliquent le culte marial de cette petite citée. La 1ere concerne le choix de l’endroit, la 2de la consécration de la chapelle à Notre-Dame et la 3eme le chant de l’office de matines de Noël. Celle du fil de soie (la 2de), est à l’origine des ex-voto que l’on trouve dans la crypte. Elle fait l’objet d’une réflexion et d’une belle prière que l’on trouve dans la basilique.

Georgette

 

Plus de lecture...