Homélie du 12ème dimanche du temps ordinaire le samedi 24 juin à St Gratien

Publié le

« Même les cheveux de votre tête sont tous comptés ! » nous dit Jésus aujourd’hui dans l’Evangile.

Vous me direz que, pour l’évangéliste Matthieu, ce n’est pas très compliqué d’écrire cela car, comme le dit la comptine : « Y’a qu’un ch’veu sur la tête à Matthieu ! » Mais pour nous, qui avons en moyenne 120.000 cheveux sur le crâne d’après les statistiques, c’est une autre affaire…

Si Dieu compte tous les cheveux que nous avons sur la tête, cela fait de lui un sacré mathématicien tout de même, un calculateur hyper-puissant et précis ! Mais pas seulement… Dieu n’est pas simplement, comme beaucoup voudraient le considérer, une superbe intelligence céleste qui préparerait et exécuterait tous ses plans dans les moindres détails, jusqu’à connaître chaque détail de notre chevelure…

Cette phrase de Jésus : « Même les cheveux de votre tête sont tous comptés ! » signifie davantage que cela. Elle signifie que le Seigneur s’intéresse à chacun de nous jusque dans les moindres détails de notre vie : notre vie humaine, dans ses côtés les plus banales et les plus humbles, intéresse le Seigneur ! Il ne s’intéresse pas qu’aux affaires d’Etat, au Big Bang et à l’Apocalypse !

Dieu connaît nos cœurs, il connaît nos pensées. Il sait qui nous sommes. Il sait que parfois nous nous faisons des cheveux blancs et il se soucie de nos soucis. Il sait pourquoi, parfois, nous sommes enclins à nous arracher les cheveux : il sait ce qui nous tourmente au fond de nous. Il sait aussi qu’à certains moments, nous nous prenons par les cheveux, nous nous mettons en colère les uns contre les autres. Il connaît chaque aspect de notre vie, même les moins reluisants !

Ainsi, pas besoin de couper les cheveux en quatre, il faut se rendre à l’évidence : Dieu connaît vraiment ce qui nous importe personnellement ; il n’est pas un Dieu lointain ; il prend soin de nous, jusque dans les moindres détails de notre existence !

Et c’est pourquoi Jésus peut dire par trois fois, dans le même Evangile : « Ne craignez pas ! » Celui qui a découvert cette confiance en Dieu, qui veille sur chaque détail de son existence, ne peut plus être dans la peur. Plus de peur, désormais : plus jamais nos cheveux ne se dresseront sur notre tête !

Certains pourront dire que j’exagère un peu, que plusieurs expressions employées dans cette homélie tombent un peu comme un cheveu sur la soupe… Certes ! Mais j’ai voulu saisir l’occasion aux cheveux, saisir le moment propice, puisqu’il était question de chevelure : « Même les cheveux de votre tête sont tous comptés ! »

Ce qui compte, d’ailleurs, n’est pas d’avoir des cheveux d’ange ou un cheveu sur la langue, mais bien que Dieu nous aime tous tels que nous sommes ! A un cheveu près, nous sommes prêts à le croire…

Père Edouard George

Plus de lecture...