Le temps ordinaire

Publié le

Le calendrier liturgique s’est élaboré au fil des siècles. Il nous aide à revivre l’ensemble de l’histoire du salut et la vie du Christ. L’année liturgique commence le 1er dimanche de l’Avent et se clôt par la fête du Christ Roi (cette année le 26-11-2017).

Le temps dit « ordinaire » désigne les périodes autres que :

  • l’Avent qui nous prépare pendant quatre semaines à Noël
  • le Carême, temps de conversion qui  nous conduit vers la fête de Pâques
  • le Temps Pascal qui nous conduit jusqu’à la Pentecôte (suivi par la fête de la Ste Trinité puis celle du Saint Sacrement).

À quoi sert ce temps ?

Pendant le temps ordinaire, lorsqu’on ne commémore pas un fait précis de la vie du Christ, de la Vierge Marie ou d’un Saint, c’est le dimanche lui-même qui est valorisé comme  » un jour de fête « . Il nous donne l’occasion de progresser dans la connaissance et la compréhension des grands textes bibliques. En effet, pendant les dimanches « ordinaires », à l’inverse des temps forts de l’année où les lectures sont choisies de façon thématique, est faite une lecture continue des textes (Épîtres et Évangile) de l’année en cours selon un parcours conçu sur trois années A, B et C. Nous sommes actuellement dans l’année A qui est consacrée à l’Évangile de Saint Matthieu.

En quoi finalement est-il un temps extraordinaire ?

Ordinaire ne signifie pas un temps banal, sans importance. Il signifie « ordonné » dans l’ordre établi par le dessein bienveillant du Père. Le temps ordinaire, c’est le temps où tous les événements s’inscrivent à leur juste place  selon le cœur de Dieu. C’est pourquoi on y lit des textes de l’Ancien Testament. Il permet aux fidèles de vivre le mystère du salut accompli par Jésus-Christ, au cœur même de leurs vies ; à rester tendus vers la venue du Royaume que nous devons « construire » jour après jour. Il déploie sur une année, ce que nous affirmons à chaque messe : « Nous proclamons ta mort, Seigneur Jésus, nous célébrons ta Résurrection, nous attendons ta venue dans la gloire ».

Même si nous avons besoin de nous arrêter pour méditer, pour goûter les événements, il ne s’agit aucunement d’une pause. Ordonné veut aussi dire « tourné vers », « orienté ». Le temps ordinaire c’est celui qui permet de se diriger vers le Christ ; c’est celui où l’on se met en marche ; c’est celui où les disciples que nous sommes « sont  appelés à mettre leurs pas dans ceux du Christ pour marcher à sa suite ».

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 

Plus de lecture...