Pierre angulaire et pierres vivantes

Publié le

Dans la lecture de ce dimanche 14 mai 2017, le mot pierre vivante et celui de pierre angulaire revient deux fois.(1ere lettre de St Pierre apôtre 2,4-9). il faut savoir qu’en hébreu, le même verbe signifie : « construire une maison », « fonder sa famille » et «  fonder une société ». Les textes empruntant le vocabulaire propre à la construction sont donc nombreux dans la bible. C’est le cas de la pierre angulaire indispensable à la solidité d’un édifice. Placée à l’angle où se rencontrent deux murs, c’est elle qui les maintient ensemble. Cette pierre symbolise l’Alliance entre Dieu et les Hommes. Le temple de Jérusalem avait été édifié afin de donner un signe visible de la présence de Dieu qui avait choisi ce petit peuple pour en faire une grande nation chargée de faire connaître son dessein au monde. N’était-il pas écrit : «  Moi dans Sion, je pose une pierre, une pierre à toute épreuve, choisie pour être la pierre d’angle, une véritable pierre de fondement… Je prendrai le droit comme instrument de mesure, et la justice comme niveau ». (Is 28, 16-17a).

Or, au cours de son histoire, le peuple Juif a oublié, a rejeté l’Alliance passée avec Dieu. Isaïe, pour en parler, avait comparé le royaume d’Israël à un chantier mal dirigé : « une pierre magnifique, qui aurait dû être la pierre angulaire du monument, n’avait pas été utilisée par les architectes. Ils avaient préféré se servir de pierres de moins bonne qualité ». Ces pierres étaient le symbole des autorités qui avaient abandonné les vraies valeurs désirées par Dieu. Devant ce refus, devant l’inaccompli, Dieu désire une nouvelle alliance qui deviendra le nouveau point de départ de son projet pour l’Homme. N’est-il pas dit « N’avez-vous jamais lu dans les écritures : « La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre angulaire. C’est là l’œuvre du Seigneur, une merveille pour nos yeux !  Aussi je vous le dis : Le Royaume de Dieu vous sera enlevé pour être donné à un peuple qui lui fera produire du fruit » (Mt 21, 42-46).

Avec l’incarnation du Christ, s’accomplit la prophétie de Nathan au Roi David ; « Ce n’est pas le roi, ce n’est pas nous qui donnons une maison à Dieu, c’est Dieu lui-même qui a construit sa maison pour venir habiter parmi nous ». Pierre dans sa première épître (2, 4-10) développe cette comparaison « Je pose en Sion une pierre angulaire, une pierre choisie et de grande valeur ; celui qui lui donne sa foi ne connaîtra pas la honte » Cette pierre angulaire c’est Jésus venu restaurer le chantier de Dieu. C’est à tous  les hommes qu’il est dorénavant proposé de devenir une pierre de ce temple spirituel. Intégrés, par adhésion, à sa construction, ils en deviennent des éléments porteurs, des pierres vivantes. Chacun a désormais la charge d’annoncer, avec joie, les merveilles de celui qui l’a appelé des ténèbres pour parvenir à la lumière ; de celui qui ne cesse de  montrer son infinie miséricorde.

 

 

 

 

 

Plus de lecture...