Dieu est Saint

Publié le

En ce temps de carême, nous est lancé cet appel : «  Soyez saints, car moi, le Seigneur, je suis Saint » (Lévitique 19, 2).

Or la Sainteté de Dieu est difficile à expliquer. Lorsque nous pensons au terme « saint » ou « sainteté » nous vient immédiatement à l’idée que, celui qui est saint est celui qui, scrupuleusement, observe les commandements de Dieu. Or pour Dieu, nul besoin d’obéir aux commandements puisqu’il les incarne !

Le mot « Saint » signifie dans la Bible, ce qui est « séparé, mis à part » :

  • Est « Saint » ce qui est détaché d’un usage ordinaire : « Vous séparerez le Saint et le profane, l’impur et le pur » (Lv 10, 10) 
  • Est « Saint » ce qui, sur le plan moral, est totalement séparé du mal : « Ce jour-là, l’homme regardera vers Celui qui l’a fait et portera les yeux vers le Saint d’Israël ». (Es 17, 7)

Dans le cantique des séraphins, il est écrit : « Des séraphins se tenaient au-dessus de lui… Ils se criaient l’un à l’autre « Saint ! Saint ! Saint, le Seigneur de l’univers ! Toute la terre est remplie de sa gloire » (Es 6, 2-3). Cette triple répétition du mot saint (reprise dans le « Sanctus » au cours de la messe au moment de la prière eucharistique) exprime à quel point Dieu est tout autre. Elle nous révèle sa perfection et sa différence : il est transcendant ; c’est-à-dire qu’il appelle ses créatures à s’ouvrir aux autres, à s’élever. C’est alors que, si nous laissons notre cœur se transformer, nous pouvons commencer à comprendre ne serait-ce qu’une infime partie de sa grandeur !

Plus de lecture...