Messe de l’Epiphanie animée par le groupe multiculturel Foi dans la Joie

Publié le

 

Précédé par les « Mages »  le célébrant a fait son entrée avec le chant : comme les Mages qui nous invitait, comme il est dit dans un couplet, « à prendre place dans un royaume qui réunit Hommes et femmes, petits et grands de tous les pays ». 

L’acclamation de l’évangile a été faite avec l’Alléluia Polonais : « Alleluja, Pan Blisko Jest » (le Seigneur est proche).

Au cours de son homélie, le Père Alexandre a souligné «  que nous pouvons tout confier au Christ, tout mettre entre ses mains pour que Dieu le vivifie. Nous pouvons lui confier nos vies en ce monde, nos origines et nos cultures, et nous pouvons lui remettre même notre avenir, le temps qui est devant nous. Avec les mages, nous remettons notre vie entre ses mains, comme Christ, sur la croix, remet son Esprit entre les mains de Dieu ».

Les intentions de la prière Universelle ont été lues en Anglais, en Arabe, en Loumbou (une des langues du Gabon), en Créole, en Tamoul, en Vietnamien. La traduction française a été faite après chaque intention.                  

C’est avec les paroles de Shalom, Freedom, Freude (Paix, Liberté, Joie) que la procession d’offertoire a eu lieu.

Le chant du Notre Père « dit du Burkina Faso » a retenti plein d’allégresse.

Le geste de paix nous rappelait que chacun de nous est appelé, quel que soit notre âge, à être la paix (La paix elle aura ton visage …)

Le chant d’envoi quant à lui était une invitation à devenir de lumineuses étoiles puisque comme l’a dit le Père Alexandre : « L’Eglise doit refléter sans cesse le Christ, montrer le Christ, guider vers le Christ, mais en restant humble, en s’effaçant, en évitant de se prendre pour le Christ, en évitant de devenir un savoir qui se prend pour la Vérité de Dieu ».    

Après la messe, le Père Alexandre a revêtu sa soutane de prêtre  Africain, une manière de nous rappeler que nous sommes tous appelés à la mission !

 

Plus de lecture...