10-dimanche-ordinaire-C-résurrection-fils-de-la-veuve-de-Naïm-e1378298714544

Aujourd’hui, ce sont des récits de résurrection que nous entendrons  au cours de la célébration de l’Eucharistie. Celui du fils de la veuve de Sarepta que le prophète Elie rendit à sa mère. Celui d’une résurrection spirituelle dans la seconde lettre de St Paul aux Galates où il nous rappelle : « J’allais plus loin dans le judaïsme que la plupart de mes frères de race…plus loin que les autres, je défendais avec une ardeur jalouse les traditions de mes pères ». Mais poursuit-il : « Dieu m’avait mis à part …dans sa grâce, il m’a appelé, et il a trouvé bon de révéler en moi son Fils …». L’évangile de Luc nous montre Jésus qui, saisi de compassion, redonne vie au fils unique d’une veuve. Quant au psaume, il célèbre la bonté d’un Dieu dont la colère : « ne dure qu’un instant » mais « sa bonté toute la vie ».

Ces récits et ce chant nous invitent donc à faire « mourir en nous » les images d’un Dieu vengeur et, au contraire, accepter cette révélation d’un Dieu qui sans cesse nous aide à renaître à la vie.

Alors n’hésitons pas à toucher Dieu par nos « cris de détresse ». Interpellons-le, confions-lui nos manques, nos désirs, nos souffrances et nos espérances. Soyons-en sûrs, il nous aidera à accéder à une vie nouvelle.

X