image_preview

La confession : c’est le nom qui autrefois désignait l’ensemble du sacrement de pénitence et de réconciliation.

La confession n’est qu’une partie du sacrement. Elle commence par une demande : « Bénissez-moi, mon père, parce que j’ai péché ». Vient ensuite l’aveu des fautes commises envers Dieu, envers notre prochain et envers nous-mêmes. Reconnaître nos fautes, c’est prendre conscience que notre faiblesse nous éloigne de Dieu, Lui en demander pardon et vouloir faire des efforts qui ouvriront des perspectives nouvelles dans notre relation aux autres et avec Lui.
Un dialogue s’installe avec le prêtre.

La réconciliation : Dieu pardonne le pécheur repentant et le réintroduit dans la grâce du baptême et dans Sa paix.

La personne qui se confesse demande l’absolution de ses péchés avec la prière suivante : « Mon Dieu, j’ai un très grand regret de vous avoir offensé par que vous êtes infiniment bon, infiniment aimable et que le péché vous déplaît. Je prends la ferme résolution avec le secours de votre sainte grâce de ne plus vous offenser et de faire pénitence ».

Le prêtre lève alors la main (geste de l’imposition des mains pour appeler l’Esprit Saint) et prononce la formule d’absolution :

images (2)

« Que Dieu notre Père vous montre sa miséricorde. Par la mort et la résurrection de son Fils, il a réconcilié le monde avec lui et il a envoyé l’Esprit Saint pour le pardon des péchés. Par le ministère de l’Eglise, qu’il vous donne son pardon et sa paix. Et moi, au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, je vous pardonne tous vos péchés. »

Nous répondons « Amen ».

La pénitence : Le prêtre propose une pénitence (le plus souvent une prière, un geste ou la méditation d’un passage de l’évangile) qui nous permettra une réflexion sur les changements à opérer dans nos vies. Puis il nous invite à repartir dans la joie et la paix du Christ.

X