Je Te salue, très miséricordieux Cœur de Jésus, source vivante de toutes les grâces, unique abri et notre refuge, en Toi je trouve l’éclat de l’espérance.
Je Te salue, très compatissant Cœur de mon Dieu, insondable, vivante source d’amour d’où jaillit la vie pour l’homme pécheur ainsi que la source de toute douceur.
Je Te salue, plaie ouverte du Très Saint Cœur d’où sont sortis les rayons de miséricorde et d’où il nous est donné de puiser la vie uniquement avec le vase de la confiance.
Je Te salue, bonté de Dieu, inconcevable, jamais mesurée, ni approfondie, pleine d’amour et de miséricorde mais toujours sainte, et cependant Tu es comme une bonne mère qui se penche sur nous.
Je Te salue, trône de la miséricorde, Agneau de Dieu, Toi qui offris Ta vie en sacrifice pour moi, Toi devant qui chaque jour mon âme s’abaisse vivant en une foi profonde.
Ainsi soit-il.

Sainte Marie Faustine Kowalska (1905-1938)
Illustration : Créative Commons – Tableau d’Eugeniusz Kazimirowski en 1934

 

Prière du chapelet de la Miséricorde divine

Faire le signe de la croix.

Dire le Notre Père
Dire le Je vous salue Marie
Dire le Je crois en Dieu

Pour chacune des cinq dizaines, dire sur les gros grains :

Père Éternel, je T’offre le Corps et le Sang, l’Âme et la Divinité de Ton Fils bien-aimé, Notre Seigneur Jésus-Christ, en réparation de nos péchés et de ceux du monde entier.

Puis, sur les petits grains, dire :

Par Sa douloureuse Passion*, sois miséricordieux pour nous et pour le monde entier.

On conclut en disant, trois fois :

« Saint Dieu, Saint Fort, Saint Immortel, prends pitié de nous et du monde entier »,

ou bien :

Dieu Saint, Dieu Fort, Dieu Éternel, prends pitié de nous et du monde entier.

Un autre signe de croix puis un amen.

 

* Saint Jean-Paul II ajoutait : … et sa Résurrection

X